Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

SOCIETE GENERALE

45.7450EUR
-0.13% 
Ouverture théorique 45.7450
indice de référence CAC 40

FR0000130809 GLE

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    45.5150

  • clôture veille

    45.8050

  • + haut

    45.8150

  • + bas

    45.4000

  • volume

    2 347 434

  • valorisation

    36 958 MEUR

  • capital échangé

    0.29%

  • dernier échange

    25.04.18 / 17:35:41

  • secteur

    Banques

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    42.0900

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    49.4000

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter SOCIETE GENERALE à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter SOCIETE GENERALE à mes listes

    Fermer

La bataille entre présidents du fonds libyen examinée à Londres

Reuters07/03/2016 à 11:44
    LONDRES, 7 mars (Reuters) - Une controverse de longue date 
autour de la présidence de l'Autorité Libyenne d'Investissement 
(LIA) a été portée devant la Haute Cour de justice de Londres, 
en préalable au règlement d'un litige entre le fonds souverain 
libyen et deux grandes banques internationales, dont Société 
générale  SOGN.PA .  
    La LIA veut poursuivre Goldman Sachs  GS.N  et la banque 
française auprès des tribunaux anglais, les accusant d'avoir mal 
géré trois milliards de dollars (2,74 milliards d'euros) de ses 
fonds. Les deux banques ont rejeté ces accusations.  
    Mais le fonds est embourbé dans une bataille de pouvoir 
entre Hassan Bouhadi et AbdulMagid Breish, qui en revendiquent 
tous deux la présidence, un conflit qui reflète la division du 
pays.  
    Quatre ans après la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye 
compte deux gouvernements et deux parlements concurrents, les 
premiers installés à Tripoli, les autres reconnus par la 
communauté internationale et basés dans l'est du pays.  
    Hassan Bouhadi a été nommé à la tête de la LIA en octobre 
2014 par le conseil d'administration du fonds, composé de 
dirigeants de la Chambre des Représentants. Mais son rival 
AbdoulMagid Breich, basé à Tripoli, revendique aussi la 
présidence, et a été rétabli par la Cour d'appel de Libye. 
    Hassan Bouhadi a engagé une procédure auprès du tribunal de 
Commerce de Londres en septembre 2015 visant à obtenir un 
jugement pour déterminer la question de l'autorité sur le fonds. 
    Cette question doit être réglée afin de clarifier la 
situation juridique avant de pouvoir avancer dans le règlement 
du litige avec les deux banques. Si la LIA gagne son procès, 
elle pourrait se voir attribuer des milliards de livres. 
    Provisoirement, des conseillers du cabinet d'audit BDO ont 
été nommés par le tribunal en juillet 2015 afin de gérer cette 
affaire pour le compte de la LIA. Cela a permis d'avancer dans 
le travail préparatoire au procès, tel que le recueil des 
déclarations des témoins et des preuves des experts.  
     Lors de la nomination des conseillers de BDO, les 
observateurs internationaux espéraient que la Libye parviendrait 
rapidement à constituer un gouvernement d'union et à régler 
ainsi la question de la gouvernance du fonds souverain.  
    Mais les partisans d'une ligne dure dans le pays ont refusé 
de procéder à un vote formel au Parlement libyen qui aurait 
avalisé le nouveau gouvernement soutenu par les Nations-Unis.  
    En l'absence de décision en Libye, la justice anglaise devra 
décider d'elle-même qui a l'autorité pour agir en justice contre 
les banques, quelle que soit la légitimité de ses poursuites. 
    Pour ce faire, le juge William Blair, frère de l'ancien 
Premier ministre Tony Blair, doit d'abord se prononcer sur la 
question de savoir quel gouvernement détient le pouvoir légitime 
en Libye via des procédures utilisées dans le cas de la Somalie. 
    Il examinera pour cela à qui revient le droit 
constitutionnel de gouverner en Libye; qui détient le contrôle 
administratif; s'il y a des indications du gouvernement 
britannique à ce sujet; et ce que la communauté internationale 
considère comme étant le gouvernement légitime.  
    Cette affaire pourrait se prolonger une deuxième semaine et 
aucune décision n'est attendue dans l'immédiat. Le jugement 
pourrait également est contesté en appel. 
 
 (Claire Milhench, Juliette Rouillon pour le service français, 
édité par Eric Faye) 
 

Valeurs associées


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.