Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La banque centrale finira-t-elle par vous faire un chèque ?
Le Point27/08/2019 à 06:40

« Nous avons besoin de nouveaux outils pour relancer notre économie. » Avec cette petite phrase prononcée lors de la réunion du G7, les sept pays les plus avancés de la planète, à Biarritz, samedi, Emmanuel Macron se rallie à l'idée qu'il va falloir faire quelque chose pour stimuler l'activité européenne. Il faut dire que la conjoncture de la zone euro, particulièrement de l'Allemagne, continue de se dégrader sous l'effet de la guerre commerciale, voire monétaire, entre les États-Unis et la Chine. Le président français a mystérieusement évoqué « de nouvelles réductions d'impôts », de façon coordonnée, en Europe.De fait, de plus en plus d'économistes estiment que la politique monétaire ne peut plus faire grand-chose pour faire face au risque d'un ralentissement brutal, voire d'une récession économique. Les taux d'intérêts de la Banque centrale européenne sont déjà à zéro et, malgré une reprise probable des achats de titres de dette publique sur les marchés financiers où les investisseurs se les échangent, ses marges de man?uvre sont limitées. Selon eux, la politique budgétaire doit maintenant prendre le relais pour opérer une relance économique. Le président français est sur cette ligne, lui qui a appelé « les pays qui [ont] une marge de man?uvre budgétaire à investir dans l'éducation et l'emploi ».« Helicopter money »Mais cette potentielle relance budgétaire serait elle-même forcément limitée,...

Lire la suite sur LePoint.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nicog
    27 août08:00

    Y a qu'à remettre le gasoil au prix de l'Espagne : 1,05E puis réduire de 50% le prix des autoroutes, puis annuler la limitation des 80 kmh puis supprimer les privilèges des régimes spéciaux sur le chômage et la retraite. Voilà ce qui va redonner confiance aux français. Pas besoin d'expert pour le diagnostic.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer