Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

Uranium U308

22.75USD
-0.66% 
valeur indicative 19.51 EUR

UX

NYMEX données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    18.10

  • clôture veille

    22.90

  • + haut

    18.10

  • + bas

    18.10

  • +haut 12 derniers mois

    18.10

  • +bas 12 derniers mois

    18.10

  • volume

    0

  • dernier échange

    25.05.18 / 23:21:11

  • + Alerte

  • + Liste

    Ajouter Uranium U308 à mes listes

    Fermer

L'uranium du Groenland toujours dans la balance

Commodesk28/02/2013 à 15:16

Commodesk - Le débat se poursuit au Danemark sur le potentiel minier du Groenland, et les conséquences qu'aurait l'exploitation de l'uranium que recèle son sous-sol.

Le parlement groenlandais doit rendre un avis le 12 mars sur la poursuite ou l'abandon de la politique de « tolérance zéro » interdisant l'extraction, la production ou le stockage de matériaux radioactifs, du point de vue de l'environnement et de la santé publique. Le vote aura lieu trois semaines avant des élections municipales, ce qui fait de la production d'uranium un enjeu du scrutin. Le parti socialiste au pouvoir, Ataqatigiit Inuits, s'est prononcé pour le maintien du gel de l'exploitation, mais son adversaire social-démocrate Siumut voit au contraire dans les mines une source d'emplois futurs.

La pression des minières

L'entreprise australienne Greenland Minerals & Energy (GME) annonce qu'elle réduira son personnel sur place si les élus groenlandais ne donnent pas le feu vert à l'exploitation des terres rares de Kvanefjeld. Or, les métaux rares de ce site ne peuvent pas être extraits indépendamment de l'uranium (d'une teneur de 350 ppm) et du thorium associés dans la roche.

GME, qui a investi 600 millions de couronnes (80,4 millions d'euros) dans l'exploration minière au Groenland, annonce qu'elle mettra encore 2,5 milliards  (335 millions d'euros) dans le projet pour lancer l'exploitation. L'entreprise a laissé entendre à l'automne que le parlement du territoire modifierait ce printemps sa politique de tolérance zéro concernant le nucléaire et ses produits dérivés. Cette annonce prématurée a suscité une levée de boucliers des défenseurs de l'environnement. L'objectif de la minière est d'extraire 43.000 tonnes de concentré de terres rares par an, à destination de raffineurs chinois et sud-coréens. Ces partenaires font miroiter des investissements encore plus considérables, jusqu'à 15 milliards de couronnes (2 milliards d'euros).

Une coopération dano-groenlandaise est requise sur les questions de politique de sécurité et de relations internationales, si le Groenland décide d'autoriser l'extraction de minerais stratégiques comme l'uranium et les terres rares. Copenhague a proposé son expertise dans le domaine fiscal vis-à-vis des entreprises multinationales et sur les questions de recherche.

Double jeu sur l'uranium groenlandais

Le Danemark, qui conserve des prérogatives diplomatiques sur le territoire groenlandais, a pourtant ignoré la volonté du Groenland d'être placé dans le champ du traité de non-prolifération nucléaire.

Cinq années de suite, de 2007 à 2011, l'Agence internationale de l'Energie atomique a proposé au Danemark de prendre en compte le territoire glacé sous la couverture du traité, des avertissements que les autorités de Copenhague n'ont pas entendus. Le Ministre de l'Énergie Martin Lidegaard admet aujourd'hui que c'était une regrettable erreur.

Le parlement groenlandais avait émis dès 2004 un vote demandant le rattachement au protocole de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) qui l'aurait protégé de l'exploitation ou du stockage de matériaux nucléaires, comme l'uranium que recèle le territoire.

En tenant à l'écart le Groenland, le Danemark lui laissait la capacité de produire et exporter de l'uranium, contrairement à la politique danoise d'exclusion de l'atome.

Valeurs associées

-0.66%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.