Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Union fixe ses priorités pour le Brexit

Reuters22/03/2017 à 18:02
    BRUXELLES, 22 mars (Reuters) - Le négociateur en chef de 
l'Union européenne pour le Brexit a énoncé mercredi les 
priorités du bloc communautaire à une semaine du déclenchement 
de l'article 50 du Traité de Lisbonne par la Première ministre 
britannique, Theresa May. 
    S'exprimant devant le Comité européen des régions, Michel 
Barnier a expliqué que la clé de négociations réussies avec le 
Royaume-Uni résidait dans l'adoption d'une approche en bon 
ordre. 
    Selon lui, les négociations ne pourront réussir que si les 
27 gouvernements font preuves d'unité et qu'elles se déroulent 
dans la transparence. Il est également essentiel que les 
incertitudes soit levées sur l'avenir des Britanniques résidant 
dans l'UE et celui des Européens résidant au Royaume-Uni, 4,5 
millions de personnes au total. 
    "Garantir les droits des citoyens européens à long terme 
sera notre priorité absolue dès le début des négociations", 
a-t-il dit. 
    "Cela prendra du temps, sans doute plusieurs mois. Il faut 
faire tout ce travail juridique avec le Royaume-Uni." 
    "Nous devons et nous devrions nous accorder, aussi 
rapidement que possible, sur les principes de continuité, de 
réciprocité et de non-discrimination afin de ne pas laisser les 
citoyens dans une situation d'incertitude." 
    Les négociations devront également lever les doutes sur le 
financement des programmes prévus dans le budget européen, a 
ajouté Français, évoquant les 90 milliards d'euros du Fonds 
social européen, les 200 milliards d'euros du Fonds européen de 
développement régional, les 315 milliards d'euros du Plan 
d'investissement et les 80 milliards d'euros du programme de 
recherche et de développement, soit un total de 685 milliards 
d'euros. 
    Tous ces programmes et leur financement ont été approuvés 
avec l'accord des Britanniques et Londres doit à ce titre 
s'acquitter de sa part. 
    "Nous ne demanderons pas un seul euro aux Britanniques pour 
quelque chose qu'ils n'ont pas signé en tant que membre", a-t-il 
promis. "De la même manière, les 27 honoreront leurs engagements 
vis-à-vis du Royaume-Uni, de ses citoyens, de ses entreprises et 
des régions." 
    Les négociations devront également rapidement clarifier la 
question des frontières extérieures de l'Union une fois que la 
Grande-Bretagne aura quitté le bloc, notamment à la frontière 
séparant la République d'Irlande et l'Irlande du Nord. 
    "Nous serons particulièrement attentifs, dans ces 
négociations, aux conséquences de la décision britannique de 
quitter l'Union douanière et à tout ce qui, d'une manière ou 
d'une autre, est susceptible d'affaiblir le dialogue et la 
paix." 
    L'accord commercial que l'Union et la Grande-Bretagne 
signeront devra prendre en compte les normes européennes 
sociales, budgétaires, environnementales et celles qui protègent 
les consommateurs, et devra être ratifié par tous les Parlements 
européens. 
    Michel Barnier a repris à son compte les déclarations de 
plusieurs européens qui ont prévenu que la Grande-Bretagne ne 
serait pas en mesure de "choisir" ce qu'elle veut conserver de 
son statut de membre de l'UE. Un tel accord ne pourra d'ailleurs 
intervenir avant que les termes du divorces soient fixés. 
 
 (Jan Strupczewski, Nicolas Delame pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.