Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UMP veut plus d'intégration, des taxes aux frontières de l'UE

Reuters06/12/2011 à 19:02

PARIS (Reuters) - L'UMP propose une institutionnalisation poussée de l'Eurogroupe et des taxes anti-dumping aux frontières de l'Union européenne dans le volet international de son projet pour les élections présidentielle et législatives de 2012 dévoilé mardi.

Deux jours avant le Conseil européen qui examinera jeudi et vendredi des propositions franco-allemandes de modification des traités de l'UE, le parti du président Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour des mesures qui iraient encore plus loin.

Selon un document de synthèse qui devait être présenté mardi lors d'une convention, il souhaite ainsi que les chefs d'Etats et de gouvernement des 17 pays de la zone euro se réunissent au moins six fois par an sur une base régulière et se dotent d'un secrétariat permanent pour assurer le suivi de leurs décisions.

Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel proposent une réunion mensuelle du sommet de l'Eurogroupe sur les questions de croissance mais seulement tant que la crise durera, ainsi que l'a précisé lundi le chef de l'Etat.

L'UMP suggère en outre la création d'une "assemblée parlementaire de la zone euro" regroupant des députés européens et des représentants des parlements nationaux.

Cette assemblée "assumera un rôle de contrôle et de suivi des décisions prises lors des sommets de la zone euro" et "donnera une légitimité démocratique plus forte aux décisions européennes", lit-on dans le document de synthèse.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel veulent imposer à tous les Etats de la zone euro l'adoption d'une "règle d'or" d'équilibre budgétaire. L'UMP en fait un préalable pour tout pays souhaitant désormais rejoindre la zone euro.

Au niveau de l'Union à 27, le parti présidentiel plaide pour la nomination d'un commissaire européen commun à la concurrence et à la politique industrielle et pour une politique différente de Bruxelles dans ces deux secteurs.

"TAXES DE RÉCIPROCITÉ"

L'UMP souhaite ainsi que la Commission européenne facilite désormais l'émergence de champions européens dans l'industrie et les services, au lieu de l'entraver au nom de la concurrence, et cesse d'avoir un a priori négatif vis-à-vis des aides d'Etat.

Le parti propose également de défendre au niveau européen une politique commerciale fondée sur la réciprocité en matière de normes environnementales et sociales et d'aides publiques.

"Nous souhaitons que ce principe de réciprocité dans les relations commerciales se traduise par la mise en place de 'taxes de réciprocité' aux frontières de l'Europe", expliquent les rédacteurs du projet.

Cette fiscalité, qui intègrerait notamment une "taxe carbone", devra être modulée pour "corriger les phénomènes de concurrence déloyale de la part de pays n'ayant pas les mêmes normes", ajoutent-ils.

Ils souhaitent que ce principe de réciprocité soit étendu à l'accès aux marchés publics.

L'UMP recycle la vieille idée des coopérations renforcées entre pays membres de l'UE volontaires en plaidant pour la création d'"avant-gardes d'Etats pionniers".

Elle réaffirme en revanche son opposition à l'entrée de la Turquie dans l'UE.

Elle propose de fusionner le G8 et le G20 et de doter la nouvelle instance d'un secrétariat.

Enfin, au niveau national, le parti de Nicolas Sarkozy se fixe pour objectif, pour le prochain quinquennat, de doubler le nombre des PME et entreprises de taille intermédiaire françaises exportatrices pour le porter à 200.000.

Emmanuel Jarry, édité par Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.