Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UMP se convertit aux primaires ouvertes pour 2017

Reuters24/04/2013 à 23:24

L'UMP SE CONVERTIT AUX PRIMAIRES OUVERTES POUR 2017

PARIS (Reuters) - L'UMP organisera en 2016 des primaires ouvertes pour désigner son candidat à l'élection présidentielle de 2017, conversion tardive à un processus mis au goût du jour en 2007 par le Parti socialiste.

La commission des révisions des statuts du principal parti d'opposition, coprésidée par Jean-François Copé et François Fillon, a acté lors d'une réunion mercredi le principe de cette consultation qui rompt avec la tradition gaulliste du "chef".

"Maintenant nous avons la charpente globale de nos nouveaux statuts et nous aurons une nouvelle réunion pour relire les finalités à la mi-mai. Les choses ont vraiment pris une bonne tournure et je crois que le dialogue avec François Fillon et moi y contribue", a déclaré le président de l'UMP à l'issue de la réunion.

Jean-François Copé et François Fillon, les duellistes de l'élection interne de novembre 2012, ont déjeuné ensemble mercredi en signe d'apaisement alors que des frictions entre "copéistes" et "fillonistes" ressurgissent, notamment sur l'opportunité d'un nouveau vote prévu théoriquement en septembre.

"Ce qui comptait aujourd'hui pour moi, c'est que l'on soit dans une logique constructive pour bien organiser les choses en interne et puis maintenant passer à ce qui nous engage le plus, c'est le service des Français", a dit le président de l'UMP à la presse.

"LES PRIMAIRES, C'EST SECONDAIRE"

Les trois anciens Premiers ministres Edouard Balladur, Alain Juppé et François Fillon avaient apporté leur poids à la proposition du groupe de réflexion "La Boîte à idées", créé au sein de l'UMP en septembre 2012, pour des primaires ouvertes en octobre 2016.

Dans un rapport intitulé "Les primaires pour la France", "La Boîte à idées" défend l'idée de primaires ouvertes à l'ensemble de "la droite républicaine", jusqu'au Mouvement Démocrate (MoDem) de François Bayrou.

Il préconise l'ouverture de 8.000 bureaux dans toute la France tenus par 80.000 assesseurs bénévoles, et mise sur la participation de 3 millions d'électeurs.

Pourraient se présenter les candidats ayant été parrainés par 10.000 adhérents des partis participant aux primaires, ou 25 parlementaires ou 100 élus locaux (conseillers généraux, régionaux et maires de communes de plus de 10.000 habitants).

François Fillon s'est d'ores et déjà porté candidat à de telles primaires, Alain Juppé ménage quand à lui le suspense.

Jean-François Copé ne cache pas en privé ses réticences face à ce mode de désignation - "c'est la mode..." - qui le placerait en position de faiblesse dès lors qu'il s'ouvre à tous les sympathisants, non plus aux seuls militants comme lors de l'élection du 18 novembre 2012.

Les partisans de Nicolas Sarkozy, qui entretiennent l'espoir d'un retour de l'ancien président, voient également d'un mauvais oeil tout ce qui pourrait faire obstacle à leur champion.

"Pour Nicolas Sarkozy, les primaires, c'est secondaire", a affirmé dimanche l'ancien ministre Brice Hortefeux, président de l'Association des amis de Nicolas Sarkozy, au "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI.

Un élu copéiste ajoute : "François Fillon est en situation de faire obstacle à Nicolas Sarkozy, mais de là à gagner..."

Sophie Louet, édité par Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.