Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UMP propose 15 mesures pour cinq milliards d'économies en 2014

Reuters03/10/2013 à 20:24

L'UMP PROPOSE 15 MESURES POUR ÉCONOMISER CINQ MILLIARDS D'EUROS

PARIS (Reuters) - Les membres UMP de la commission des Finances de l'Assemblée nationale ont présenté jeudi 15 mesures visant à réaliser 5 milliards d'euros d'économies supplémentaires l'an prochain, s'attirant les critiques du groupe socialiste de l'Assemblée.

L'objectif de ces députés de l'opposition est de montrer comment il est possible d'éviter les hausses d'impôts prévues par le gouvernement dans son projet de budget pour 2014.

"Nous ne présentons pas un contre-budget. Notre combat est plus modeste", a déclaré le président de la commission, Gilles Carrez, lors d'un point de presse avec d'autres députés UMP.

"Nous voulons montrer comment nous pourrions éviter certaines hausses d'impôt ou créations d'impôts nouveaux qui nous paraissent tout à fait néfastes, qui vont faire courir d'énormes risques sur la croissance de notre pays et sur l'emploi", a-t-il ajouté.

Ces députés proposent près de 2 milliards d'euros d'économies sur la masse salariale de l'Etat et les pensions, en ne remplaçant pas 15.000 départs en retraite chaque année et en gelant la revalorisation des pensions civiles et militaires pendant deux ans.

Ils suggèrent de réaliser plus de 900 millions d'euros d'économies sur les collectivités locales, ce qui passerait selon eux par l'abandon du "pacte de confiance et de responsabilité" conclu avec l'Etat.

FERMETURE DE SOUS-PRÉFECTURES

Un milliard et demi d'euros viendraient de la révision du périmètre des interventions, avec la restauration du droit de timbre et des agréments pour l'Aide médicale d'Etat, la suppression du cumul intégral du RSA activité lors des trois mois de reprise d'activité ou un "recentrage" des contrats de génération vers les publics prioritaires.

Renoncer au financement direct des associations par l'Etat, fermer des sous-préfectures et d'autres mesures permettrait de réaliser plus 500 millions d'euros d'autres économies.

Ces députés estiment que les prélèvements sur les ménages augmenteront l'an prochain de 12 à 13 milliards d'euros.

Les économies qu'ils proposent permettraient notamment selon eux d'annuler la nouvelle baisse du plafond du quotient familial à 1.500 euros et le projet de taxe sur l'excédent brut d'exploitation des entreprises que le gouvernement s'est déjà dit prêt à modifier.

Le groupe socialiste de l'Assemblée a vivement réagi.

"Sous couvert d'économies, l'UMP remet en cause l'ensemble de notre pacte social en réduisant les aides sociales, en s'en prenant principalement aux fonctionnaires et en pointant, une fois encore, les étrangers", déclarent dans un communiqué Bruno Le Roux, le président du groupe et Dominique Lefebvre, chef de file des commissaires PS de la commission des Finances.

La commission des Finances examinera le projet de budget la semaine prochaine. Les députés l'examineront en séance publique à partir du 15 octobre.

Le texte prévoit de ramener le déficit public de la France à 3,6% du PIB, soit 0,5 point de moins qu'attendu en 2013, en faisant porter l'effort essentiellement sur les économies et en stabilisant les prélèvements obligatoires pour les entreprises.

Le gouvernement prévoit plus largement de serrer les dépenses jusqu'en 2017 pour atteindre l'équilibre structurel à la fin du quinquennat.

Emile Picy, édité par Jean-Baptiste Vey

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.