Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UMP présente son contre-projet de réforme des retraites

Reuters11/09/2013 à 17:57

L'UMP PRÉSENTE SON CONTRE-PROJET DE RÉFORME DES RETRAITES

PARIS (Reuters) - L'UMP, principal parti d'opposition en France, propose de fusionner l'ensemble des régimes de retraites français dans un système à points en dix ans, ce qui s'écarte radicalement des réformes passées et du projet actuel du gouvernement.

Ce contre-projet de réforme présenté mercredi à la presse par le député Hervé Mariton, responsable du programme de l'UMP, et Valérie Debord, son adjointe, servira de base à une convention du parti sur ce thème le 1er octobre.

Il prévoit de porter à 44 ans en 2023 la durée de cotisation et de repousser en même temps à 65 ans au lieu de 62 aujourd'hui l'âge légal de départ à la retraite. L'âge de départ sans décote serait en revanche maintenu à 67 ans.

La réforme du gouvernement de gauche actuel prévoit un allongement de la durée de cotisation dans le secteur privé comme dans la fonction publique à 43 ans à l'horizon 2035, ainsi qu'une augmentation de 0,3 point en quatre ans des cotisations salariales et patronales dans tous les régimes.

Ce projet, qui sera examiné en conseil des ministres le 18 septembre, ne touche en revanche ni au calcul des pensions dans la fonction publique, ni aux régimes spéciaux, ni à l'âge légal.

Hervé Mariton a dénoncé une "non-réforme" fondée sur des hypothèses économiques "extrêmement fragiles" et "gravement irresponsable", qui, selon lui "ne règle rien".

FUSION ET RETRAITE À POINTS

"Nous voulons en finir avec les disparités entre les différents régimes du privé, du public et les régimes spéciaux", a pour sa part dit Valérie Debord. "Nous proposons d'accélérer l'alignement des taux de cotisations (...) en 2020 pour le public et 2026 pour les régimes spéciaux."

"Cette convergence permettra de fusionner l'ensemble des régimes pour que tous les salariés bénéficient des mêmes droits à l'horizon 2023", a-t-elle ajouté.

L'UMP propose de soumettre les hypothèses économiques sur lesquelles reposera le pilotage des retraites au Haut conseil des finances publiques pour dissuader le gouvernement de masquer des déficits par des anticipations trop optimistes, a-t-elle précisé.

Enfin, pour assurer la durabilité de la réforme, l'UMP propose dans un document de mettre en place un mécanisme d'ajustement automatique reposant sur l'espérance de vie, l'âge effectif de départ en retraite et le niveau des pensions.

"Il s'agit de mettre en place le système par points dans lequel chacun est libre, informé et responsable des droits qu'il s'ouvre, en fonction des cotisations versées et des années de cotisation", lit-on dans ce document.

"La retraite par points, nous la voyons dans dix ans", a précisé Hervé Mariton.

Selon lui, l'accélération de l'allongement de la durée de cotisation, le report de l'âge légal et la convergence vers un régime unique permettront assez d'économies pour combler un besoin de financement de 20 milliards d'euros, sans recourir à une hausse des cotisations ou à une baisse des pensions.

"On peut ne jouer que sur le curseur de l'âge avec une pente assez exigeante. C'est le choix politique que nous proposons", a fait valoir le député.

Emmanuel Jarry, édité par Gilles Trequesser


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.