Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'UMP dénonce un scandale d'Etat, vise Christiane Taubira

Reuters 05/02/2014 à 18:44

L?UMP ACCUSE CHRISTIANE TAUBIRA D?AVOIR VOULU ÉVINCER LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE PARIS

PARIS (Reuters) - L'opposition a dénoncé mercredi le "sectarisme" de Christiane Taubira accusée d'avoir tenté d'évincer le procureur général de Paris nommé par l'ex-majorité, tandis que le président de l'UMP Jean-François Copé parle d'un "scandale d'Etat".

Interpellée par l'UMP à l'Assemblée nationale, la ministre de la Justice a affirmé que François Falletti avait été convoqué à la Chancellerie "pour un entretien tout à fait classique" destiné à gérer sa fin de carrière.

"Si vous en voulez la preuve, on vous demandera une fadette", a-t-elle ironisé par allusion à l'affaire des factures téléphoniques de journalistes du Monde requises en marge de l'affaire Bettencourt.

La Chancellerie n'en a pas moins confirmé que François Falletti, qui occupe l'un des postes les plus sensibles, avait été invité, à 18 mois de son départ à la retraite, à quitter ses fonctions pour rejoindre la cour de cassation.

Selon l'entourage de Christiane Taubira, le haut magistrat a refusé et l'affaire en reste là.

"Il y a une exploitation politicienne qui est faite de l'entretien que ce magistrat a eu qui est extrêmement choquante", a estimé la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, à l'issue du conseil des ministres.

Mais François Falletti n'a pas apprécié la méthode et l'a fait savoir, dénonçant une tentative d'éviction dans un courrier à Christiane Taubira dont il a adressé une copie au Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

"Si de telles intentions devaient persister, je me verrais dans l'obligation d'en saisir le CSM afin de solliciter sa protection", écrit-il.

La Chancellerie voulait "remplacer François Falletti par quelqu'un qui aurait une sensibilité plus proche de la ministre", a-t-on expliqué dans son entourage. "Pourquoi a-t-on besoin de le remplacer maintenant?".

"SECTAIRE, POLITISÉE, MANOEUVRIÈRE"

Christiane Taubira a estimé qu'il s'agissait d'une interprétation purement personnelle de l'entretien et s'est étonnée d'avoir trouvé dans la presse le contenu de la lettre que lui a adressé le procureur général.

"S'il y a une question sur les méthodes, ce n'est certainement pas sur les miennes", a-t-elle dit lors des questions au gouvernement, tandis que son cabinet dénonçait une "campagne politique".

L'épisode n'en est pas moins fâcheux pour la garde des Sceaux qui a répété depuis son arrivée à la Chancellerie qu'elle voulait modifier les conditions de nomination des procureurs pour assurer l'indépendance de la magistrature.

"En fait, Mme Taubira apparaît sous son vrai jour, sectaire, politisée, manoeuvrière", a dit le président du groupe UMP Christian Jacob dans les couloirs de l'Assemblée.

"Quand on l'entend donner des leçons de morale parfois dans l'hémicycle et qu'on voit son attitude on est vraiment dans les basses manoeuvres d'arrière-cour", a-t-il ajouté.

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a dénoncé sur France 3 "un véritable scandale d'Etat à travers une atteinte à la séparation des pouvoirs entre l'exécutif et le judiciaire".

Le député Georges Fenech, du même parti, a parlé de "chasse aux sorcières" en évoquant le cas du procureur de la République François Molins qui, selon lui, "se serait vu lui-même proposer une promotion pour libérer son poste stratégique".

"A cela s'ajoute quelques autres nominations récentes et partisanes", a-t-il dit devant les députés.

Gérard Bon, avec service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.