Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UMP à nouveau dans l'impasse

Reuters28/11/2012 à 14:35

LES NOUVELLES PROPOSITIONS DE FRANÇOIS FILLON REJETÉES PAR JEAN-FRANÇOIS COPÉ

PARIS (Reuters) - L'UMP est à nouveau plongée dans l'impasse après que Jean-François Copé a refusé mercredi les dernières propositions de François Fillon, son rival pour la présidence du principal parti d'opposition, provoquant l'exaspération de ses ténors.

Les deux hommes s'étaient accordés mardi sur l'idée d'un référendum interne sur l'opportunité d'organiser un nouveau vote pour les départager après l'élection contestée de Jean-François Copé, premier signe d'apaisement dans leur bras de fer.

Mais les deux camps avaient posé leurs conditions pour la concrétisation de cette initiative prise sous la pression de Nicolas Sarkozy. Elles se sont révélées incompatibles.

Jean-François Copé a estimé mercredi que les conditions pour l'organisation d'un référendum n'étaient pas réunies, son rival François Fillon ayant créé un groupe parlementaire dissident à l'Assemblée nationale baptisé Rassemblement-UMP (RUMP).

Le référendum "n'a de sens qu'à partir du moment où François Fillon lui-même prend l'initiative d'arrêter immédiatement le groupe dissident qu'il a formé distinct de l'UMP, le groupe RUMP, et renonce à son recours en justice qu'il a déposé", A-t-il dit lors d'une conférence de presse au siège de l'UMP.

François Fillon a proposé mercredi de réintégrer l'UMP avec ses partisans - 67 députés au total - dès qu'un accord sur un nouveau vote - et non un référendum - aura été atteint.

"Dès qu'il y aura un accord sur les modalités du nouveau vote, François Fillon demandera à son groupe de réintégrer le groupe UMP et mettra fin aux procédures judiciaires en cours", lit-on dans le communiqué de l'ancien Premier ministre.

BERTRAND EN A "MARRE DE CE FOUTOIR",

Jean-François Copé a opposé une fin de non recevoir à cette nouvelle proposition.

Constatant le blocage, 50 députés de l'UMP ont signé un appel à l'unité qui prévoit le retrait immédiat du groupe dissident de François Fillon et l'organisation d'un référendum sur la tenue d'un nouveau vote avant fin janvier.

Jean-François Copé a accepté cette initiative qui émane des anciens ministres Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire.

"J'ai observé que Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet demandent à François Fillon avant 15h00 de retirer son groupe dissident. Je pense que c'est la sagesse", a-t-il dit

Mais les partisans de François Fillon ne semblent pas prêts à rendre les armes puisque 70 membres du groupe UMP, sur 131, réunis en la présence de l'ancien Premier ministre, s'apprêtent à créer un groupe autonome comme l'ont fait les députés.

L'impasse paraît totale, l'entourage de l'ancien président ayant démenti des informations de presse annonçant la publication imminente d'un communiqué de sa part.

La situation a provoqué la réprobation, voire l'exaspération, dans les rangs du parti.

"J'en ai marre de ce foutoir", a dit Xavier Bertrand, ancien numéro un de l'UMP, qui n'a pas choisi son camp, sur Europe 1. "On dit que le ridicule ne tue pas, j'aimerais en être sûr."

Pour Bruno Le Maire, resté neutre, "le comportement des deux camps est irresponsable, soyons clair : irresponsable".

"Hier, pour la première fois dans ma vie de député, j'ai eu honte de l'image que nous donnions de notre famille politique, honte", a-t-il dit sur BFM TV.

Interrogé sur la suspension par Jean-François Copé du projet de référendum, Henri Guaino, qui l'avait soutenu pendant sa campagne, a répondu sur i>Télé : "Je le déplore."

"Cette idée de référendum était une voie de sortie, j'espère qu'elle le reste", a-t-il ajouté, en appelant François Fillon à renoncer à ce groupe parlementaire, création qu'il a qualifiée de "faute morale".

Même son de cloche de la part de Laurent Wauquiez, partisan de François Fillon.

"Ça me déçoit parce qu'il ne faut pas qu'on oublie que les militants en ont ras-le-bol, que les Français en ont assez", a-t-il dit sur France Info.

"On ne peut pas vivre sur cette élection", a-t-il ajouté, la jugeant "vérolée par la somme de toutes les irrégularités". "Il faut recommencer."

Jean-Baptiste Vey, avec John Irish, Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.