Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Ufap dénonce la gestion des bracelets électroniques

Reuters20/09/2012 à 16:02

L'UFAP DÉNONCE LA GESTION DES BRACELETS ÉLECTRONIQUES

STRASBOURG (Reuters) - L'Ufap, principal syndicat du personnel pénitentiaire français, dénonce le manque de moyens affectés à la gestion du bracelet électronique, alternative à l'incarcération que le gouvernement veut développer pour les auteurs d'infractions pénales.

Le syndicat a publié jeudi une lettre rédigée par sa secrétaire au centre pénitentiaire de Metz, une surveillante affectée au service de gestion des alarmes des personnes placées sous surveillance électronique dans la région Grand-Est (Alsace, Lorraine et Franche-Comté).

Trois agents y travaillent 24 heure sur 24, soit deux en journée et un seul la nuit, pour surveiller la situation de quelque 830 porteurs d'un bracelet électronique.

"Les tâches quotidiennes à effectuer par ces fonctionnaires sont trop importantes en volume pour être traitées correctement. Ils ne peuvent plus porter le poids écrasant de ce qu'ils ont à faire durant leurs vacations", affirme Stéphanie Marsaudon.

Les bracelets électroniques génèrent entre 4.000 et 4.500 alarmes quotidiennes, "soit plus de deux par minute", en plus de toutes les tâches administratives assurées par les surveillants.

Chacune doit faire l'objet d'un traitement, d'une simple mention pour la perte momentanée du signal, à un compte rendu d'incident s'agissant d'un justiciable qui n'a pas respecté les règles imposées.

"Nos collègues sont en grande souffrance physique et psychologique. Ils ne peuvent plus faire face à des responsabilités devenues écrasantes", dit-elle dans sa lettre.

"Le problème est national", a-t-elle précisé à Reuters.

Elle évoque une situation qui "va devenir explosive avec la montée en puissance des placements", en hausse de 28,2% en un an, selon elle, pour atteindre 9.627 au 1er juillet 2012.

La montée en puissance de ce dispositif instauré par une loi de 2005 a été confirmée mercredi par la ministre de la Justice Christiane Taubira dans une circulaire de politique pénale adressée aux parquets.

"On n'est absolument pas contre mais on veut que l'administration nous donne les moyens de faire notre travail correctement", a précisé Stéphanie Marsaudon.

Aucune réaction n'a pu être obtenue dans l'immédiat auprès de la direction interrégionale de l'administration pénitentiaire.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.