Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UE veut lier l'aide à l'Afrique à la lutte contre les migrations

Reuters07/06/2016 à 20:16
 (Ajoute déclarations de Timmermans §2-3) 
    STRASBOURG, France, 7 juin (Reuters) - La Commission 
européenne a proposé mardi de lier aide au développement et 
partenariats économiques avec les pays d'Afrique à leur 
coopération dans la lutte contre l'immigration clandestine vers 
l'Europe. 
    "La Commission propose un nouveau cadre de partenariat: en 
commençant par un premier groupe de pays tiers prioritaires, des 
pactes adaptés à la situation de chacun d'entre eux mobiliseront 
l'ensemble de nos politiques et de nos instruments pour 
atteindre ces objectifs", a déclaré le premier vice-président de 
la CE, Frans Timmermans, devant le Parlement européen. 
    "À défaut de résultats concrets de la part de nos 
partenaires pour mieux gérer les migrations, nous devons être 
prêts, collectivement, à revoir notre engagement et notre aide 
financière", a-t-il également averti. 
    "Ces pays qui (...) travaillent avec nous bénéficieront 
d'avantages spécifiques", résume un responsable européen, 
évoquant les mesures présentées par la Commission. "Ceux qui ne 
le souhaitent pas ou qui n'en sont pas capables seront traités 
différemment et cela sera transposé dans notre politique de 
développement et de commerce." 
    L'accord conclu en mars avec la Turquie, très sévèrement 
critiqué par les mouvements de défense des droits de l'homme, a 
permis de réduire l'afflux de migrants et de réfugiés en Grèce 
après l'arrivée l'année dernière de quelque 1,3 million de 
personnes. 
    L'amélioration des conditions météorologiques a toutefois 
entraîné la multiplication des traversées et des naufrages entre 
l'Afrique du Nord et l'Italie. Selon l'Organisation 
internationale pour les migrations (OIM), 2.809 migrants sont 
morts noyés depuis le début de l'année contre 1.838 durant la 
même période de 2015.   
    Alors que Syriens, Irakiens et autres ressortissants de pays 
en guerre représentaient l'essentiel des migrants l'année 
dernière, les dirigeants européens craignent désormais une 
immigration économique massive en provenance d'Afrique. 
    "Les départs de la Libye et de l'Egypte vers l'Italie 
entraînent désormais de nombreux naufrages en Méditerranée, avec 
un bilan lourd en vies humaines", a souligné au Monde Frans 
Timmermans. 
    L'exécutif européen propose d'allouer huit milliards d'euros 
à l'aide au développement au cours des cinq prochaines années. 
    Une partie de ce montant fait partie des sommes que l'Union 
s'est déjà engagée à verser, mais la Commission propose de 
d'allouer davantage de fonds qui seraient déboursés en 
contrepartie de la signature d'accords individuels pour être 
tout à fait certaine que ceux qui reçoivent l'aide participent à 
la lutte contre l'immigration clandestine. 
    Parmi les pays prioritaires figurent la Jordanie et le Liban 
qui, comme la Turquie, accueillent de nombreux réfugiés syriens, 
a déclaré Frans Timmermans au Monde. La Commission souhaite 
également se rapprocher du Niger, du Nigeria, du Mali, du 
Sénégal ou de l'Ethiopie. 
 
 (Francesco Guarascio,; Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse 
pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.