Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UE va aider l'Italie face au flux d'immigrants en Méditerranée

Reuters27/08/2014 à 23:00

BRUXELLES, 27 août (Reuters) - La Commission européenne a annoncé mercredi le prochain lancement à l'échelon communautaire d'une opération maritime pour faire face au flux croissant d'immigrants illégaux en provenance d'Afrique du Nord, répondant ainsi à des demandes répétées de Rome. Frontex, l'agence européenne de contrôle aux frontières de l'Union, va prendre en charge la nouvelle opération, dénommée "Frontex Plus", avec pour objectif de la substituer à l'opération italienne en cours. "Le but est de mettre en place un Frontex Plus élargi pour compléter ce que fait l'Italie", a déclaré Cecilia Malmström, la commissaire aux Affaires intérieures. La guerre civile en Syrie et les troubles quasi-permanents en Libye ont eu pour conséquence un nouveau record, à plus de 100.000 depuis le début de l'année, du nombre d'immigrants clandestins arrivées par voie maritime en Italie. En octobre dernier, 366 personnes s'étaient noyées après le naufrage du bateau qui les transportait, à quelques centaines de mètres de l'île italienne de Lampedusa. Ce drame a abouti au lancement par l'Italie de l'opération "Mare Nostrum", un dispositif de patrouilles, de recherche et de sauvetage en mer qui coûte à Rome neuf millions d'euros par mois. Les autorités italiennes demandent régulièrement à Frontex de prendre en charge cette opération et aux autres Etats membres de l'Union d'en partager le coût. Cecilia Malmström répondait jusqu'à présent que Frontex n'avait pas les moyens matériels de reprendre Mare Nostrum et les pays membres font pour la plupart la sourde oreille aux demandes de Rome. L'opération Frontex Plus sera de moindre ampleur que Mare Nostrum, a expliqué la commissaire mercredi, ajoutant que son succès dépendrait des contributions des Etats membres, l'agence européenne ne disposant que de moyens limités. "Les Etats membres fourniront des équipements, des avions, des bateaux, afin de garder aussi bien que possible les frontières européennes", a dit Angelino Alfano, le ministre italien de l'Intérieur. Il a ajouté que le dispositif Frontex Plus devrait être opérationnel en novembre, ce qui permettra alors au gouvernement italien de décider de la meilleure manière de démanteler le dispositif Mare Nostrum. (Julia Fioretti et Francesco Guarascio,; Marc Angrand pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.