Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UE revoit son plan acier sous la pression chinoise

Reuters15/03/2016 à 18:41
    * Le chiffre des surcapacités chinoises revu en baisse 
    * Droits plus élevés, sanctions anti-dumping plus rapides 
proposés 
    * Un arsenal répressif plus imposant si Pékin change de 
statut-CE 
 
    par Francesco Guarascio 
    BRUXELLES, 15 mars (Reuters) - La Chine a convaincu l'Union 
européenne (UE) de revoir en baisse ses surcapacités dans la 
sidérurgie, montrent des documents européens dont Reuters a pris 
connaissance, ce qui fait craindre en Europe une attitude trop 
conciliatrice de Bruxelles vis-à-vis des importations chinoises 
à bas prix. 
    Différents projets de propositions que la Commission 
européenne (CE) doit dévoiler mercredi pour protéger une 
sidérurgie européenne en grande difficulté montrent que les 
estimations des surcapacités chinoises ont été revues en baisse 
de près de 20%. 
    Cette révision, qui a ramené les estimations de 400 millions 
de tonnes initialement à 350 millions puis à 325 millions dans 
le projet le plus récent vu par Reuters, résulte des plaintes 
chinoises, a dit un haut fonctionnaire européen. 
    "Les chiffres ont été révisés après que la Chine a contesté 
nos données", a-t-il dit, après une réunion qui s'est tenue 
cette semaine à Pékin. 
    Une porte-parole de l'exécutif européen s'est refusé à tout 
commentaire sur les projets de propositions. 
    Les sidérurgistes, avec l'appui de pays tels que la France, 
l'Allemagne et la Grande-Bretagne, poussent la CE à déployer 
toute son énergie pour repousser les importations très bon 
marché de sidérurgistes chinois dont les surcapacités sont 
notoires. 
    Même si l'UE a infligé des droits anti-dumping à plusieurs 
sidérurgistes chinois, leurs concurrents européens, dont la 
production annuelle ne représente plus que 170 millions de 
tonnes, imputent aux Chinois la perte de 20% des emplois du 
secteur depuis 2008 et craignent encore des fermetures de sites. 
    Le plan que la CE doit exposer mercredi, à l'issue de la 
réunion hebdomadaire de ses 28 commissaires, prévoit une série 
de mesures pour couper court des importations chinoises qui, 
selon l'un des documents, ont plus que doublé en trois ans. 
    Parmi elles, figure un mécanisme de protection censé se 
déclencher si les importations augmentent fortement, des droits 
anti-dumping plus lourds et un système d'imposition accélérée de 
droits punitifs pour les importations exagérément bon marché. 
    Ces propositions risquent de mécontenter certains acteurs du 
secteur et leurs appuis publics. Ainsi, la France veut que la 
période d'enquête avant d'imposer des sanctions provisoires soit 
ramenée de neuf à deux mois, alors que le projet de la CE ne dit 
rien de particulier sur la période en question. 
    L'exécutif européen mentionne enfin d'autres moyens de 
défense pour l'UE si la Chine obtient de Bruxelles le statut 
d'"économie de marché" en décembre, ce que Pékin désire 
ardemment et ce que redoutent les sidérurgistes européens car, 
selon eux, il serait alors plus difficile de pénaliser les 
produits chinois. 
     
 
 (avec Philip Blenkinsop; Wilfrid Exbrayat pour le service 
français, édité par Marc Angrand) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.