Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UE franchit un pas de plus vers une Europe de la défense

Reuters14/11/2016 à 20:23

L'UE VALIDE UN PLAN DE DÉFENSE POUR L'EUROPE

par Robin Emmott

BRUXELLES (Reuters) - Les pays de l'Union européenne se sont accordés lundi sur un plan global en vue d'une Europe autonome de la défense, dont l'élection de Donald Trump a souligné l'urgence.

Ce plan validé par les ministres de la Défense et des Affaires étrangères, réunis à Bruxelles, pourrait permettre au bloc européen d'envoyer des forces sur des théâtres extérieurs pour stabiliser une crise avant le déploiement de casques bleus de l'Onu et, plus globalement, doit cimenter la volonté des Européens d'assurer leur "autonomie stratégique" sans dépendre de Washington.

Pendant la campagne électorale américaine, Trump a considéré que l'Otan coûtait trop chère aux Etats-Unis et a proposé de faire contribuer davantage les alliés européens au financement de leur défense, faute de quoi ils devraient se débrouiller seuls.

"L'Europe doit être capable d'agir pour sa propre sécurité", a déclaré le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a été en pointe sur ce dossier avec son homologue allemande, Ursula van der Leyen, et avec la Haute Représentante de l'UE pour la politique extérieure et de sécurité, Federica Mogherini.

Le plan approuvé lundi va "permettre à l'Europe de franchir un pas de plus vers l'autonomie stratégique", a-t-il ajouté en évoquant les capacités opérationnelles et le financement des opérations extérieures mais aussi de la recherche en matière de défense.

"L'ambition stratégique de l'Europe s'impose quels que soient les présidents des Etats-Unis", a-t-il poursuivi, rejetant l'idée selon laquelle cet accord serait une réaction à la victoire inattendue du milliardaire new-yorkais.

PAS D'ARMÉE EUROPÉENNE

Les concepteurs du projet ont cependant du mal à convaincre que cette Europe de la défense ne sera pas une rivale de l'Otan, dont la Grande-Bretagne a parallèlement fait sa priorité depuis la victoire du Brexit au référendum du 23 juin.

"Plutôt que de rêver d'une armée européenne, la meilleure approche de la présidence Trump pour les pays européens est d'accroître leurs propres dépenses de défense", a déclaré le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, en marge de la réunion.

Seuls cinq pays de l'UE, dont la Grande-Bretagne, respectent l'objectif fixé par l'Otan de porter leurs dépenses de défense à 2% du PIB, a fait observer Fallon. Dix autres ont finalisé une trajectoire devant les faire parvenir à ce but. Au total, la moitié seulement des membres de l'Otan appartenant aussi à l'UE respectent ou tentent de respecter cet objectif.

Il n'est pas question dans ce plan de 16 pages d'une armée européenne, et le projet de création d'un centre de programmation des missions civiles et militaires a été revu à la baisse, ne conservant plus que le volet civil.

Les financements évoqués sont en outre bien pâles en comparaison des 18 milliards de dollars que les Etats-Unis s'apprêtent à consacrer dans les cinq ans prochaines années en matière de nouvelles technologies de défense.

Il appartient désormais aux chefs d'Etat et de gouvernement d'approuver définitivement ce projet lors du sommet européen de décembre. Sa mise en oeuvre prendra sans doute de nombreux mois.

De la République démocratique du Congo à la Méditerranée, l'UE mène actuellement 17 millions militaires et civils à travers le monde.

(Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.