Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'UE condamne l'escalade en Ukraine, menace Moscou de sanctions

Reuters 27/01/2015 à 13:52

BRUXELLES/KIEV, 27 janvier (Reuters) - Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont demandé mardi à leurs ministres des Affaires étrangères d'envisager de nouvelles sanctions contre Moscou en réponse à l'intensification des combats en Ukraine. Les ministres se réuniront en conseil extraordinaire jeudi à Bruxelles, près d'une semaine après la mort de 30 civils, samedi dernier, dans un bombardement à Marioupol, une ville située sur la mer d'Azov, entre la Crimée et la frontière russe. Selon des sources diplomatiques, les chefs de la diplomatie des Vingt-Huit enjoindront à la Commission européenne de préparer de nouvelles mesures de rétorsion contre Moscou mais la décision de les imposer incombera aux chefs d'Etat et de gouvernement réunis en sommet le 12 février à Bruxelles. On ignore encore quel type de mesure pourrait être mis en oeuvre mais selon un diplomate, aucune sanction économique majeure n'est attendue à ce stade. Plusieurs pays membres comme la Pologne ou la Lituanie militent en faveur d'un durcissement, mais la plupart se montrent plus prudents. Dans une rare déclaration commune, les dirigeants de l'UE ont toutefois dit leur inquiétude face à l'aggravation de la situation sur le terrain et relever des preuves d'un "soutien persistant et croissant donné par la Russie aux séparatistes, qui met en évidence la responsabilité de la Russie". ID:nL6N0V61O5 Dans le même temps, le parlement de Kiev a voté une déclaration définissant la Russie comme "Etat agresseur" et les "républiques populaires" autoproclamées par les séparatistes à Donetsk et Louhansk comme des "organisations terroristes". NEUF SOLDATS TUÉS en 24 HEURES L'Union européenne exige de la Russie qu'elle condamne les actions des rebelles et qu'elle applique le protocole de Minsk, signé le 5 septembre dernier par des représentants de Kiev, des séparatistes, de Moscou et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). "Nous demandons au prochain Conseil des Affaires étrangères d'évaluer la situation et d'envisager toute action appropriée, en particulier de nouvelles mesures restrictives, pour obtenir une mise en oeuvre rapide et complète des accords de Minsk", peut-on lire dans le texte des chefs d'Etat et de gouvernement. Le protocole de Minsk définit douze mesures à appliquer pour sortir du conflit dans l'est de l'Ukraine, qui a fait plus de 5.000 morts depuis avril selon les Nations unies. Les affrontements en cours en Ukraine sont les plus étendus depuis la signature du protocole, dont le premier point est un cessez-le-feu, en particulier dans le secteur de Debaltseve, une ville située au nord-est du bastion rebelle de Donetsk. Selon l'armée ukrainienne, neuf soldats ont été tués et 29 autres blessés au cours des dernières 24 heures et 120 attaques ont été menées par les rebelles contre des positions gouvernementales dans l'Est. Les oblasts de Donetsk et Louhansk, qui forment la région du Donbass, représentent près de 10% du territoire de l'Ukraine, si l'on exclut la péninsule de Crimée annexée en mars par la Crimée. Les rebelles contrôlent environ la moitié de cette région, dont les deux capitales régionales où ils ont proclamé leurs républiques populaires. Depuis la trêve, de nombreux accrochages ont été signalés sur la ligne de front, mais la semaine dernière, les séparatistes ont annoncé qu'ils n'avaient pas d'autre choix que de lancer une offensive d'envergure avec pour principal objectif de repousser les forces gouvernementales qui bombardent les villes sous leur contrôle. Les séparatistes cherchent notamment à encercler Debaltseve, une ville qui comptait 46.000 habitants avant la guerre et qui est située dans une langue de territoire sous contrôle de Kiev empiétant sur les territoires rebelles (http://link.reuters.com/map78v). (Jan Strupczewski et Adrian Croft à Bruxelles,; Pavel Polityuk et Natalia Zinets à Kiev; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.