Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UE appelle la Turquie à renouer le dialogue politique

Reuters08/11/2016 à 15:12
 (Actualisé avec réaction turque §3) 
    BRUXELLES, 8 novembre (Reuters) - L'Union européenne a 
fermement appelé mardi le pouvoir turc à renouer le dialogue 
avec l'opposition et à sauvegarder la démocratie, qualifiant 
d'"extrêmement préoccupants" les derniers événements survenus 
dans le pays. 
    Cet appel lancé par Federica Mogherini, Haute Représentante 
de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de 
sécurité, intervient à la veille d'un rapport annuel 
d'évaluation sur les progrès des négociations sur une adhésion 
de la Turquie à l'UE.  
    Le ministère turc des Affaires étrangères a jugé 
"inacceptable" le communiqué de Mogherini. Il a estimé que l'UE 
avait perdu toute crédibilité vis-à-vis de la population turque 
dans la lutte contre le terrorisme.  
    "L'UE et les Etats membres (...) appellent la Turquie à 
protéger sa démocratie parlementaire, notamment le respect des 
droits de l'homme, l'état de droit, les libertés fondamentales 
et le droit de tous à un procès équitable, conformément aussi à 
ses engagements en tant que pays candidat (à l'UE)", a déclaré 
la porte-parole de la diplomatie européenne.  
    "A cet égard, l'UE et les Etats membres vont continuer de 
suivre et d'évaluer de très près la situation et se tiennent 
prêts à poursuivre un dialogue politique avec la Turquie à tous 
les niveaux, au sein du cadre établi", a-t-elle ajouté.  
    Dans son communiqué, Federica Mogherini dit comprendre la 
nécessité pour Ankara de réprimer le Parti des travailleurs du 
Kurdistan (PKK) en tant qu'organisation terroriste mais dénonce 
l'arrestation des dirigeants du parti prokurde HDP qui 
"polarise" la société turque.  
    "Le retour à un processus politique crédible et à un 
dialogue politique authentique est essentiel pour la démocratie 
dans le pays et pour la stabilité de la région", estime-t-elle. 
     
    VISAS 
    L'UE entretient depuis des mois des relations difficiles 
avec la Turquie, partenaire pourtant incontournable avec 
laquelle elle a signé en mars dernier un accord pour freiner 
l'arrivée de migrants et réfugiés sur son territoire.  
    En échange, Bruxelles s'est engagé à relancer les 
négociations d'adhésion et à assouplir le régime des visas pour 
les Turcs dans l'UE.  
    Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean 
Asselborn, a condamné lundi les vastes purges effectuées par les 
autorités turques depuis le coup d'Etat manqué du 15 juillet, 
les comparant aux méthodes employées par les nazis. 
    Il a laissé entendre que l'UE pourrait imposer des sanctions 
à Ankara mais la perspective d'une telle confrontation est jugée 
très peu probable par les diplomates, en premier lieu parce que 
l'Allemagne, qui a tout intérêt à préserver l'accord sur les 
migrants, est opposée à cette idée.  
    La libéralisation des visas, en discussion depuis des 
années, est pour l'heure suspendue par des désaccords entre l'UE 
et Ankara sur le respect d'une série de conditions préalables. 
Bruxelles réclame une modification de la législation 
antiterroriste, que refuse la Turquie.  
    Dans un discours à Bruges, le président de la Commission 
européenne Jean-Claude Juncker a renvoyé la responsabilité du 
blocage aux autorités turques.  
    "Tout ce que les autorités turques font aujourd'hui m'incite 
à penser que finalement, la Turquie n'a pas l'intention de 
respecter les critères européens", a-t-il dit. "Nous avons 
besoin de la Turquie (...) mais nous ne pouvons pas renoncer à 
nos grands principes." 
    Alors que se profilent en 2017 des échéances électorales 
importantes en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, où les 
partis anti-immigrés pèsent dans la balance et s'opposent à 
l'abrogation des visas pour les Turcs, les diplomates européens 
reconnaissent cependant que l'UE n'est pas pressée d'obliger la 
Turquie à respecter tous ses engagements. 
 
 (Alastair Macdonald; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français, édité par Tangi Salaün) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.