Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Otan s'inquiète de la militarisation de la Crimée

Reuters 26/11/2014 à 18:02

(Actualisé avec citations, contexte) KIEV, 26 novembre (Reuters) - Le commandant des forces de l'Otan en Europe, le général américain Philip Breedlove, a exprimé mercredi son inquiétude face à la militarisation de la Crimée annexée au mois de mars par la Russie. Selon lui, cette mobilisation armée permet à Moscou d'exercer une influence militaire sur l'ensemble de la région de la mer Noire. Les Alliés s'inquiètent en particulier de la possible installation de missiles de défense et de missiles sol-air dans la péninsule. Les Etats-Unis continuent de surveiller les signes d'un transfert par la Russie de "capacités nucléaires" conformément aux déclarations faites en mars par le ministère russe de la Défense. En visite à Kiev, le général Breedlove a également affirmé que des troupes russes continuaient d'opérer dans l'est de l'Ukraine et qu'elles servaient de "colonne vertébrale" aux rebelles séparatistes. Breedlove a rencontré le président Petro Porochenko ainsi que d'autres dirigeants ukrainiens pour discuter des moyens que les Etats-Unis pourraient fournir au potentiel de défense des forces gouvernementales. Interrogé sur son évaluation de la situation dans le Donbass, le général a déclaré que Moscou "entraînait, équipait et fournissait une colonne vertébrale aux forces (séparatistes) sur le terrain". La Russie dément fournir des troupes et des équipements aux rebelles pro-russes et accuse le gouvernement de Kiev de faire usage d'une force excessive contre les civils dans les régions de Donetsk et de Louhansk. Les forces russes aident les séparatistes à "maîtriser les armements sophistiqués qui sont apportés" en Ukraine par la Russie. Cette visite du général Breedlove fait suite à celle, la semaine passée, du vice-président américain Joe Biden qui a exprimé un ferme soutien américain à une Ukraine démocratique. En dépit des appels du gouvernement ukrainien, les Alliés refusent de fournir des armes aux forces gouvernementales, craignant de s'engager dans un conflit avec la Russie pour défendre un pays qui n'appartient pas à l'Otan. (Richard Balmforth; Pierre Sérisier pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.