Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'opposition syrienne dénonce des "pressions" internationales

Reuters08/01/2016 à 15:56
    BEYROUTH, 8 janvier (Reuters) - Des rebelles et opposants 
syriens se sont plaints vendredi de subir des pressions 
internationales pour consentir à des concessions qui ne 
feraient, selon eux, que prolonger la guerre dans leur pays, 
alors que l'Onu espère organiser à partir du 25 janvier à Genève 
de nouvelles négociations de paix. 
    Riad Hidjab, coordinateur général de la Commission suprême 
pour les négociations créée à la suite d'une conférence de 
l'opposition syrienne en décembre à Ryad, et d'autres chefs de 
file de la rébellion ont rencontré cette semaine l'émissaire de 
l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura. 
    Cette Commission suprême subit des pressions "afin de faire 
des concessions qui prolongeront les souffrances de notre peuple 
et l'effusion de sang", écrivent plusieurs groupes rebelles dans 
un communiqué diffusé vendredi. 
    Dans ce communiqué, ces groupes d'opposition, dont certains 
sont représentés au sein de la Commission suprême, soulignent 
qu'ils refuseront toute concession "contraire aux principes de 
(notre) révolution" et dénoncent une "connivence internationale" 
contre cette révolution. 
    Lors de leur rencontre avec Staffan de Mistura, les 
opposants ont demandé en préalable aux négociations des gestes 
de bonne volonté de la part du gouvernement de Damas, notamment 
la fin des bombardements sur les zones civiles, la levée du 
blocus de secteurs tenus par les rebelles et la libération de 
prisonniers.   
    Le 18 décembre, le Conseil de sécurité des Nations unies a 
adopté à l'unanimité une résolution qui soutient les efforts de 
paix internationaux sur la Syrie, prévoit un cessez-le-feu et la 
mise en place d'un gouvernement de transition.   
    Le communiqué de l'opposition déplore que le processus de 
paix ne dise rien de l'avenir du président Assad, dont ils 
refusent qu'il reste au pouvoir pendant la période de 
transition. 
    Staffan de Mistura est arrivé vendredi à Damas où il doit 
notamment rencontrer le ministre syrien des Affaires étrangères, 
Walid Moualem. 
 
 (Tom Perry, Guy Kerivel pour le service français, édité par 
Tangi Salaün) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.