Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'opposition réclame l'annulation du référendum au Congo

Reuters26/10/2015 à 21:39

(Actualisé avec déclarations du préfet de Brazzaville, précisions sur position française § 5-12-13) BRAZZAVILLE, 26 octobre (Reuters) - Le référendum de dimanche au Congo sur une modification de la Constitution devrait être annulé en raison de la trop faible participation, a estimé lundi un dirigeant de l'opposition. Les électeurs du Congo-Brazzaville étaient appelés à dire s'ils étaient d'accord ou non avec cette réforme constitutionnelle, qui vise notamment à permettre au président Denis Sassou Nguesso, 71 ans, de solliciter un troisième mandat consécutif lors d'un scrutin prévu l'an prochain. "Elle (la participation) discrédite totalement le référendum. Soit ils l'annulent, soit il imposera la dictature, et ça, les Congolais ne l'accepteront pas", a déclaré Pascal Tsaty Mabiala, premier secrétaire de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS, opposition). "Il serait intelligent d'annuler le référendum", a-t-il encore dit à Reuters. Les opérations de dépouillement se poursuivaient lundi. Les résultats seront annoncés mercredi au plus tard, a déclaré à la presse un porte-parole du gouvernement. "Nous sommes satisfaits de voir que le référendum a été conduit dans la sécurité. Cela a permis à tous les habitants de Brazzaville d'avoir la possibilité de se rendre aux urnes et d'exprimer leur choix sans soucis", a dit à la presse le préfet de la capitale congolaise, Pierre Cebert Ibocko Onanga. Denis Sassou Nguesso a dirigé le Congo de 1979 à 1992, année où il a été battu à la présidentielle par Pascal Lissouba. Il est revenu au pouvoir cinq ans plus tard au terme d'une guerre civile et a remporté les élections présidentielles de 2002 et de 2009, toutes deux entachées d'accusations de fraude. La limitation du nombre de mandats et son âge, 71 ans, l'empêchent en vertu de la Constitution actuelle de solliciter un nouveau mandat - un candidat ne pouvant pas, en l'état actuel des choses, avoir plus de 70 ans. L'opposition a rassemblé des milliers de manifestants en septembre dernier pour protester contre ce projet de maintien au pouvoir. Un appel au boycott des opérations de vote et un matériel électoral insuffisant ont dissuadé de nombreux électeurs de se rendre aux urnes. Dans certains bureaux de vote, les seuls électeurs étaient des membres des forces de sécurité. Denis Sassou Nguesso est le dernier président en date à tenter de faire modifier la législation pour rester au pouvoir. Ces tentatives ont provoqué des violences. Au Burkina Faso, le président Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir par un soulèvement populaire en octobre 2014 après 27 ans passés au pouvoir tandis qu'au Burundi, le président Pierre Nkurunziza a réussi à remporter un troisième mandat en juillet dernier malgré la colère de la population. Le Rwanda et la République démocratique que Congo (RDC), souhaitent également faire modifier leur constitution. Mercredi, le président français, François Hollande, avait estimé que Sassou Nguesso avait le "droit" de consulter son peuple. (voir ID:nL8N12L57J ) Dans un communiqué publié le lendemain par l'Elysée, il rappelait avoir "souhaité, lors de son discours prononcé à Dakar, le 29 novembre 2014, que les constitutions soient respectées et que les consultations électorales se tiennent dans des conditions de transparence incontestables". (Philon Bondenga; Nicolas Delame, Danielle Rouquié et Eric Faye pour le service français, édité par Henri-Pierre André)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.