Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'opposition à "l'Ayraultport" de Nantes persiste

Reuters11/05/2012 à 12:00

L'opposition à "l'Ayraultport" de Nantes persiste

par Guillaume Frouin

NANTES (Reuters) - Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) reste une pomme de discorde entre le maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, pressenti pour devenir Premier ministre, et les écologistes susceptibles d'entrer au gouvernement.

Ce dossier de "l'Ayraultport", comme il est surnommé par ses détracteurs, ne paraît toutefois pas de nature à faire obstacle à la possible nomination à Matignon de Jean-Marc Ayrault, confronté par ailleurs à une polémique sur sa condamnation à de la prison avec sursis en 1997 pour octroi d'avantage injustifié dans une affaire de gestion municipale.

Cet "aéroport interrégional du grand Ouest", prévu dans une zone de bocage à 30 km au nord de Nantes, doit remplacer à terme celui de Nantes-Atlantique, installé en périphérie immédiate de la ville et menacé de "saturation", d'après sa direction.

Imaginé en 1963 pour accueillir le Concorde, le projet a été réactivé après la mise en sommeil du "troisième aéroport parisien" par le gouvernement de Lionel Jospin. Déclaré d'utilité publique en 2008, il est dorénavant conçu pour accueillir en 2017 l'Airbus A380.

Bien qu'il soit porté par l'Etat, qui en a confié la concession au groupe Vinci, le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes est incarné par Jean-Marc Ayrault, l'un de ses soutiens indéfectibles qui y voit une source de développement économique pour sa métropole.

Le député-maire (PS) de Nantes estime également qu'il améliorera la sécurité aérienne pour les habitants du sud de l'agglomération et que l'aménagement des espaces libérés par l'actuel aéroport permettra de lutter contre l'étalement urbain.

GRÈVE DE LA FAIM

Le projet fédère contre lui un ensemble hétéroclite d'agriculteurs et d'écologistes mais aussi des militants anarchistes installés illégalement sur la future zone aéroportuaire.

Des opposants à l'aéroport ont ainsi obtenu mardi, après une grève de la faim de 28 jours de l'un d'entre eux, que l'expulsion des agriculteurs et habitants récalcitrants n'ait lieu qu'après l'extinction de leurs recours en justice, ce qui pourrait leur faire gagner deux ans.

"Il s'agissait, sans que personne soit humilié, qu'une voie soit trouvée", a justifié mercredi le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, devant des journalistes.

"Il faut traiter correctement les gens, humainement, avec respect", a-t-il ajouté.

La décision ne remet toutefois en cause ni les expropriations, qui se poursuivent, ni la volonté des collectivités locales de voir aboutir le projet. Celles-ci lui ont octroyé 115,5 millions d'euros d'aides publiques, alors que l'Etat en paiera 125,5 et le groupe Vinci 320.

Le différend n'a pas empêché le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) de signer leur accord électoral en vue des élections présidentielle et législatives.

Le sujet a simplement fait l'objet d'un "constat de désaccord" entre les deux partis, comme cela avait déjà été le cas lors des dernières élections régionales en Pays de la Loire en 2010.

Les écologistes avaient alors accepté de prendre part à la majorité régionale, tout en ne s'interdisant pas de manifester contre le projet et ne pas voter les crédits nécessaires.

Ils sont rejoints localement dans leur combat par le MoDem et le Parti de Gauche, tandis que l'UMP et le Parti communiste soutiennent la construction de l'aéroport, qui doit démarrer en 2014.

Edité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.