Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Onu veut encore croire à l'évacuation des blessés d'Alep

Reuters27/10/2016 à 16:13
    GENEVE, 27 octobre (Reuters) - Les Nations unies ont promis 
jeudi de continuer à rechercher un accord pour évacuer les 
blessés et les malades des quartiers insurgés d'Alep assiégés 
par les forces pro-gouvernementales et appelé toutes les parties 
au conflit à renoncer aux conditions qu'elles ont posées jusqu'à 
présent. 
    L'Onu a renoncé le week-end dernier à une telle évacuation, 
qu'elle espérait mener à bien à la faveur d'une "pause 
humanitaire" de trois jours décrétée par la Russie, en accusant 
les belligérants d'y avoir fait obstacle. 
    "Nous ne baissons pas les bras", a assuré jeudi Jan Egeland, 
conseiller pour les affaires humanitaires de l'émissaire de 
l'Onu pour la Syrie, à l'issue de la réunion hebdomadaire du 
groupe de contact sur la Syrie, composé des puissances mondiales 
et régionales. 
    "Nous avons reçu un soutien unanime, de la Russie, des 
Etats-Unis et de tous les autres pays représentés. Sur tous les 
points", a-t-il ajouté. 
    Jan Egeland a précisé que le gouvernement de Bachar al Assad 
avait rejeté sa demande de pouvoir livrer en novembre de l'aide 
humanitaire, notamment alimentaire, aux quartiers insurgés 
d'Alep-Est et à un secteur de la Ghouta orientale, à l'est de 
Damas. 
    "Cela signifie que nous devons le faire revenir sur sa 
décision", a souligné le diplomate. 
    "Il est apparu très clairement aujourd'hui que les Russes 
veulent nous aider pour mettre en oeuvre notre programme pour le 
mois de novembre, qu'ils aimeraient pouvoir nous aider à avoir 
accès à Alep-Est", a-t-il dit. 
    Pour le moment, le gouvernement syrien a donné son feu vert 
à la livraison d'aide humanitaire à 23 des 25 secteurs que l'Onu 
souhaite atteindre en novembre, dont 17 zones assiégées. Mais il 
a autorisé des quantités qui ne permettront d'aider que 70% du 
million de personnes concernées et refuse toujours la livraison 
de matériel chirurgical, "une exception notable", a indiqué Jan 
Egeland. 
     
 
 (Stéphanie Nebehay; Tangi Salaün pour le service français) 
 )

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.