Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Onu tire la sonnette d'alarme sur l'environnement avant Rio

Reuters06/06/2012 à 20:42

L'Onu tire la sonnette d'alarme sur l'environnement avant Rio

par Jeff Coelho et David Fogarty

LONDRES/SINGAPOUR (Reuters) - La croissance démographique, l'urbanisation et la consommation sont en passe de causer des dégâts irréversibles à la planète.

Tel est l'avertissement lancé mercredi par les Nations unies, qui appellent de leurs voeux la conclusion rapide d'un accord sur de nouveaux objectifs en matière de préservation de l'environnement mondial.

Le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) tire la sonnette d'alarme dans son cinquième rapport sur les perspectives écologiques de la planète (GEO-5), rendu public à deux semaines du sommet dit Rio+20, au Brésil, qui sera l'une des réunions internationales les plus importantes qui soient consacrées à l'environnement ces dernières années.

Le sommet de Rio, du 20 au 22 juin, devrait attirer plus de 50.000 participants - responsables gouvernementaux, représentants d'entreprises et membres de groupes de pression et d'organisations écologistes. Il s'efforcera de fixer de nouveaux objectifs concernant sept thèmes essentiels, dont la sécurité alimentaire, l'eau et l'énergie.

Le rapport GEO-5, principal diagnostic élaboré par l'Onu sur l'état de la planète, appelle les gouvernements à s'assigner des objectifs plus ambitieux ou de renforcer ceux qui existent déjà et qui, pour la plupart, n'ont pas été atteints.

Une course contre la montre est engagée, d'autant plus que la planète comptera neuf milliards de Terriens en 2050 et que l'économie mondiale consomme de plus en plus de ressources naturelles, a relevé le sous-secrétaire général des Nations unies et directeur exécutif du Pnue, Achim Steiner.

"Si la tendance actuelle se poursuit, si les modes actuels de production et de consommation des ressources naturelles perdurent et ne peuvent être inversés, les Etats connaîtront un degré sans précédent de dégâts et de dégradations", a déclaré Achim Steiner.

ÉMISSIONS DE CO2

Sur les 90 objectifs les plus importants en matière d'environnement, quatre seulement connaissent des progrès sensibles, lit-on dans le rapport du Pnue.

Parmi les points où des progrès sont réalisés, on note la préservation de la couche d'ozone et le développement de l'accès à l'eau potable.

En revanche, pour ce qui est de 24 autres objectifs, peu de progrès, voire aucun, n'ont été faits. Parmi ceux-ci, la lutte contre les changements climatiques, la reconstitution des ressources halieutiques et la lutte contre la désertification.

Le Pnue recommande aux Etats de se concentrer sur les aspects à l'origine des changements climatiques, notamment la croissance démographique et l'urbanisation, les énergies fossiles et la mondialisation des échanges.

Les scientifiques établissent une corrélation entre la combustion d'énergies fossiles (pétrole, houille, gaz naturel) et l'accélération des changements climatiques, comme les sécheresses et les inondations.

PISTES

La modification du climat a aussi un coût économique. Les dégâts économiques annuels infligés par ces changements sont évalués entre 1 et 2% du PIB mondial d'ici 2100, si la hausse des températures se situe autour de 2,5° C, dit le Pnue.

Les modèles actuels laissent penser que les émissions de gaz à effet de serre (GES) pourraient doubler dans les 50 ans qui viennent, ce qui provoquera une hausse d'au moins 3° Celsius des températures mondiales d'ici la fin du siècle.

L'essentiel de l'impact des changements climatiques sera ressenti dans les pays en développement, notamment en Afrique et en Asie, où la croissance démocratique et la hausse de la consommation tendent un peu plus des ressources naturelles en diminution, lit-on dans le rapport du GEO-5.

Le sommet Rio+20 ne cherchera pas à emprunter les traces du "Sommet de la Terre" tenu à Rio voici 20 ans. Celui-ci avait débouché sur le protocole de Kyoto, qui avait plafonné les émissions de GES autorisées.

Le sommet de ce mois-ci, sur fond de difficultés économiques, ne cherchera pas à fixer des objectifs contraignants, mais plutôt des pistes à suivre.

De fait, les objectifs contraignants n'ont pas ou peu été atteints depuis 1992. Les émissions de dioxyde de carbone de la planète ont augmenté de près de 40% de 1992 à 2010, notamment à cause de la rapide croissance de pays émergents comme le Brésil, la Chine et l'Inde, au vu des statistiques du Pnue.

Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.