Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Onu identifie 41 casques bleus accusés d'abus en Centrafrique

Reuters05/12/2016 à 19:48
 (Précisions, contexte) 
    NATIONS UNIES, 5 décembre (Reuters) - Une enquête interne 
réalisée par les Nations unies a permis d'identifier 25 casques 
bleus burundais et 16 autres gabonais qui sont accusés d'avoir 
commis des abus sexuels en République centrafricaine en 2014 et 
2015, a annoncé lundi le porte-parole de l'Onu, Stéphane 
Dujarric. 
    "La responsabilité de mener des compléments d'enquête 
incombe au Burundi et au Gabon", a dit le porte-parole en 
ajoutant que l'Onu avait demandé à ces pays d'interroger les 
soldats incriminés, qui ont tous quitté la Centrafrique avant 
que les accusations ne soient rendues publiques. 
    La force de maintien de la paix en Centrafrique, la Minusca, 
est la cible d'accusations de violences sexuelles depuis son 
déploiement en avril 2014, dans un pays qui était alors en proie 
aux affrontements entre les rebelles de la Seleka, 
majoritairement musulmans, et les milices chrétiennes 
anti-balaka. 
    L'armée française, intervenue de son côté pour mettre fin 
aux violences, a également été la cible de telles accusations. 
    Les casques bleus burundais et gabonais ont été identifiés 
par 45 victimes présumées dans la préfecture de Kémo, au 
nord-est de la capitale Bangui, a précisé Stéphane Dujarric. 
    Dans 83 des 139 cas qui ont fait l'objet d'une enquête 
interne de l'Onu, les victimes n'ont en revanche pas pu 
identifier les soldats qu'elles accusaient d'abus ou 
d'exploitation, ou fournir de preuves concluantes. 
    Selon une note interne des Nations unies rédigée en août, 
que Reuters a pu consulter, nombre de ces accusations étaient 
étrangement similaires dans leur déroulé, très imprécises et 
semblaient motivées par l'appât du gain. 
    En ce qui concerne les casques bleus clairement identifiés, 
l'Onu s'en remet aux pays concernés pour les sanctionner, a dit 
Stéphane Dujarric, mais si leur culpabilité est avérée, ni eux 
ni, le cas échéant, leurs officiers ne pourront de nouveau 
participer à une mission de maintien de la paix.     
 
 (Michelle Nichols; Eric Faye et Tangi Salaün pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.