1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Onu demande une somme record de $22,2 mds pour l'aide en 2017
Reuters05/12/2016 à 10:42

    LONDRES, 5 décembre (Fondation Thomson Reuters) - Les 
Nations unies ont demandé lundi la somme record de 22,2 
milliards de dollars (20,9 milliards d'euros) pour venir en aide 
l'an prochain à près de 93 millions de personnes affectées par 
les conflits et les catastrophes naturelles dans le monde. 
    Plus de la moitié de ce montant sera utilisée pour financer 
les programmes humanitaires en Syrie, au Yémen, en Irak et au 
Soudan du Sud, a déclaré le Bureau de la coordination des 
affaires humanitaires (OCHA).  
    Les appels de fonds ne cessent d'augmenter depuis plusieurs 
années et la somme réclamée par l'Onu pour 2017 représente près 
de trois fois celle de 2011 (7,9 milliards de dollars). 
    "Au moment où nous parlons, de plus en plus de personnes ont 
des besoins humanitaires, car les crises prolongées durent de 
plus en plus longtemps", écrit Stephen O'Brien, le chef des 
opérations humanitaires de l'Onu, en introduction à cet appel, 
qui concerne 33 pays.  
    Plusieurs de ces Etats, comme l'Afghanistan, le Burundi, la 
République démocratique du Congo ou la Somalie, demandent 
quasiment chaque année depuis vingt-cinq ans des aides d'urgence 
et pour certains, la situation devrait encore s'aggraver en 
2017. 
    Pour 2016, l'Onu a demandé initialement 20,1 milliards de 
dollars, montant revu par la suite en hausse à 22,1 milliards, 
mais à la date du 30 novembre, faute de donations suffisantes, 
cet appel n'était financé qu'à 51%. 
    "Malheureusement, avec des besoins humanitaires sans cesse 
croissants, l'écart est de plus en plus grand entre ce qui doit 
être fait pour sauver et protéger des populations et les moyens 
financiers des humanitaires", déplore O'Brien dans sa note.   
    En Syrie, où 13,5 millions d'habitants ont besoin d'aide, 
les besoins humanitaires devraient "croître de façon 
exponentielle" si aucune solution politique n'est trouvée. 
    En Afghanistan, où les forces gouvernementales combattent 
l'insurrection des taliban, 1,8 million de personnes, 
majoritairement des enfants, devront être traitées l'an prochain 
pour malnutrition aiguë.  
    La crise politique au Burundi verra le nombre de personnes 
ayant besoin d'une aide d'urgence tripler pour atteindre environ 
3 millions, prévoit encore l'OCHA. 
 
 (Umberto Bacchi; Jean-Stéphane Brosse pour le service français; 
La Thomson Reuters Foundation est la fondation caritative de 
Thomson Reuters qui se consacre à la couverture des sujets 
humanitaires et liés aux droits des femmes, à la lutte contre la 
corruption et au changement climatique) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer