Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'offensive des Ifoghas finie dans trois semaines, dit Le Drian

Reuters11/03/2013 à 14:03

L'OFFENSIVE DES IFOGHAS SE TERMINERA DANS TROIS SEMAINES, SELON JEAN-YVES LE DRIAN

PARIS (Reuters) - Les forces françaises auront achevé la sécurisation du nord-est du Mali dans trois semaines mais la France ne partira que lorsqu'une solution politique aura été trouvée, dit le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian dans une interview au Monde.

A la demande des autorités maliennes, la France a lancé il y a deux mois jour pour jour l'opération Serval pour repousser des groupes islamistes armés qui occupaient le nord du Mali et qui menaçaient la capitale Bamako.

Après avoir repris les villes de Gao et de Tombouctou, les forces françaises, épaulées par l'armée tchadienne, mènent depuis plusieurs semaines une offensive militaire dans le massif des Ifoghas, considéré comme un bastion des groupes islamistes armés, dont Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

"Nous poursuivons la libération de ce territoire quasiment mètre par mètre", déclare le ministre de la Défense dans Le Monde daté de mardi. "Il y aura sûrement d'autres combats violents. D'ici trois semaines, si tout se passe comme prévu, ce territoire sera complètement visité."

"Je ne vais pas vous dire qu'on va les traquer jusqu'au dernier", poursuit-il après s'être rendu sur place la semaine dernière. "L'objectif donné par le président de la République est bien la libération du territoire du Mali pour lui permettre de recouvrer sa souveraineté. Nous n'y sommes pas encore."

Le calendrier avancé par le ministre de la Défense dans le Monde coïncide avec la date du début du retrait des troupes françaises du Mali prévu pour avril et annoncé par François Hollande le 6 mars dernier.

RÉCONCILIATION

Huit semaines après le début de l'opération Serval et à trois semaines du début du retrait, Jean-Yves Le Drian rappelle que la France restera le temps nécessaire pour permettre aux futures autorités maliennes d'acquérir une légitimité nationale et internationale.

"La fin de notre mission doit coïncider avec la solution politique au Mali", souligne-t-il.

Cette solution politique passe par l'organisation "au plus vite" d'une élection présidentielle, en juillet, pour permettre à la future autorité politique du Mali de se doter d'une légitimité nationale et internationale, souligne le ministre. Elle passe également par l'organisation de la commission de dialogue et de réconciliation.

Le président malien par intérim Dioncounda Traoré "m'a assuré que ses membres seraient connus d'ici une dizaine de jours", a fait savoir Jean-Yves Le Drian.

Le ministre de la Défense est par ailleurs revenu sur les informations faisant état de la mort de deux hauts dirigeants d'Aqmi dont le décès a été annoncé par le Tchad.

"On a évidemment neutralisé des chefs et des sous-chefs", a-t-il dit. "Même s'il faut encore la confirmer, la disparition d'Abou Zeïd est probable".

Sur les plus de 3.000 combattants djihadistes présents sur le territoire malien avant l'intervention française, certains se sont "éparpillés, d'autres ont rejoint l'étranger, d'autres ont été neutralisés", selon Jean-Yves Le Drian.

Environ 500 djihadistes ont été "trouvés" par les forces françaises dans l'Adrar des Ifoghas, a-t-il précisé.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.