Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'oenologue de Paris met Montmartre en bouteille

Reuters06/10/2011 à 15:11

par Marion Douet

PARIS (Reuters) - Sur la pente raide de la butte Montmartre, entre le Sacré-Coeur et le Moulin rouge, se niche un secret bien gardé: quelque 1.500 m2 de vignes où chante depuis 15 ans l'accent méridional de Francis Gourdin, oenologue de la capitale.

En 1995, ce montpelliérain d'origine s'est donné pour défi de faire du vin de Montmartre autre chose qu'un folklore parisien souvent raillé par les connaisseurs.

"Quand la mairie du XVIIIe arrondissement m'a contacté, j'ai prévenu que je ne ferai pas des miracles mais j'ai promis d'en faire un vrai vin rouge. C'était la première fois que je passais la grille, je lorgnais dessus depuis des années", explique-il.

Depuis, c'est lui qui ouvre la vielle grille oxydée aux curieux, pour leur faire découvrir le "domaine" à l'occasion de la Fête des Vendanges de Montmartre dont la 78e édition se tient jusqu'à dimanche.

Il l'assure aux visiteurs, les 1.000 à 2.000 petites bouteilles produites chaque année sont remplies d'un vin rouge "honnête qui a trouvé son public".

"Le clos Montmartre a toujours eu mauvaise réputation", admet-il. "Mais aujourd'hui c'est un vrai vin, d'un rouge profond. Avant il était d'une couleur indéterminée, plus ou moins rosée."

Né de parents et de grands-parents viticulteurs, ce quinquagénaire aux cheveux blancs et aux épais sourcils noirs dit avoir des "milliers d'histoires à raconter" sur l'objet de cette passion qui l'a fait voyager "d'Alsace au Congo... du Congo à l'Ardèche".

Le parcours n'avait pourtant rien d'écrit.

"Je voulais être médecin", sourit-il, basket aux pieds et sécateur à la main. "J'étais en troisième année...et mai 68 est passé par là. Disons que mes idées se sont dispersées, j'ai manqué d'assiduité. J'ai changé de voie."

Avant lui, aucun spécialiste ne s'était penché sur ce carré de verdure planté au milieu des ruelles pavées de Montmartre. La tradition viticole de la célèbre butte, qui remonte au XVIIIe siècle, a été relancée dans les années 30 lorsque le maire de la commune libre de Montmartre s'oppose à un projet immobilier pour y planter des vignes.

"GRAND VIN DE PETITE MONTAGNE"

Il a fallu du temps pour réorganiser les 1.700 pieds de pinot noir et de gamay, modifier la taille, améliorer l'irrigation et le traitement, comme dans tout vignoble assure-t-il, car être au coeur de Paris ne change rien au travail de l'oenologue.

"Ce n'est pas une vigne facile car c'est exposé plein nord. Mais à part ça il n'y a aucune contrainte urbaine liée à Paris, ni plomb, ni problème de pollution.

Francis Gourdin - qui gère aussi les vignes de Bercy, de Belleville et du clos des Morillons (XVe)- participe lui même aux vendanges, qui ont eu lieu mi-septembre cette année. Des bénévoles l'aident ensuite à la vinification dans les caves de la mairie du XVIIIe arrondissement.

La "cuvée des îles" 2010, du nom du thème choisi cette année, sera vendue 40 euros la bouteille ce week-end au profit des oeuvres sociales de la mairie du XVIIIe. La plupart de ces bouteilles d'un demi-litre seront vendues à des collectionneurs.

Dans trois ou quatre ans, ces pieds parfois centenaires connaîtront peut-être une nouvelle jeunesse. Francis Gourdin projette de faire de "son grand vin de petite montagne", comme il aime à l'appeler, une exploitation bio.

Edité par Valérie Parent et Marie Maitre

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.