Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'objectif logement sera difficile à remplir, dit Cécile Duflot

Reuters13/05/2013 à 23:23

L'OBJECTIF LOGEMENT SERA DIFFICILE À ATTEINDRE

par Emmanuel Jarry et Mark John

PARIS (Reuters) - L'objectif de 500.000 logements neufs construits par an en France d'ici 2017 sera difficile à tenir en raison de la crise mais doit être maintenu, a déclaré lundi Cécile Duflot.

"On souhaite garder cet objectif, même si dans le contexte de crise c'est un objectif qui apparaît très ambitieux", a dit la ministre du Logement dans une interview à Reuters. "On sait qu'il sera difficile de l'atteindre mais c'est ça qu'il faudrait construire pour répondre aux besoins."

Le nombre de mises en chantier a chuté de 11,2% au premier trimestre 2013 par rapport à la période correspondante de 2012, ce qui laisse craindre à des professionnels du secteur une chute des constructions neuves sous le seuil de 300.000 cette année, une hypothèse que n'écarte pas totalement Cécile Duflot.

Elle voit cependant dans l'augmentation de 5,5% des permis de construire enregistrée au premier trimestre un "frémissement" de bon augure. "Le secteur de la construction est vraiment en crise mais c'est un premier indice d'embellie", dit-elle.

Pour enrayer la crise du logement, elle parie aussi sur la mise sur le marché locatif d'au moins un million d'habitations individuelles vacantes, sans toutefois fixer de délai précis.

Le nombre de logements individuels vacants en France, hors résidences secondaires, est évalué entre 2,5 et 3,5 millions, précise la ministre.

"Mon obsession est de remettre sur le marché ces logements vacants. J'ai un objectif qui est d'arriver à en récupérer au moins la moitié à terme", explique Cécile Duflot. "Si on arrive à faire cela sur le quinquennat, ça sera un beau succès."

Pour inciter les propriétaires à remettre ces logements sur le marché locatif, le gouvernement a renforcé l'application de la taxe sur les logements vacants.

SÉCURISER LES PROPRIÉTAIRES

Depuis le 1er janvier, cette taxe est appliquée dans près d'une trentaine d'agglomérations de 50.000 habitants et plus. Elle s'applique désormais aux logements vacants depuis plus d'un an (au lieu de deux auparavant).

Elle s'élève à 12,5% de la valeur locative du bien la première année et à 25% à partir de la deuxième, au lieu de 10%, 12,5% et 15% à compter de la troisième année.

Cécile Duflot n'envisage pas une généralisation de cette taxe mais une application différenciée, non plus en fonction du nombre d'habitants de chaque zone ou agglomération, mais d'une évaluation de sa "tension locative" par des observatoires régionaux qui seront mis en place d'ici fin 2013.

"Parallèlement, nous travaillons sur les garanties universelles des loyers" précise la ministre. "L'objectif est de sécuriser les propriétaires qui mettent en location leur bien et qui, pour certains d'entre eux, ne le font pas par crainte d'avoir à gérer les contentieux."

Il s'agira de "mettre entre le locataire et le propriétaire un tiers qui sera le garant du paiement des loyers mais aussi de son recouvrement", ajoute-t-elle.

Ce "système mutualisé" et étendu à l'ensemble des locataires du parc privé sera créé dans le cadre d'un projet de loi que Cécile Duflot présentera au conseil des ministres début juillet.

Le gouvernement mise également, entre autres mesures, sur la transformation en locaux d'habitations de bureaux vacants - il y en aurait environ cinq millions de m2 en France.

Le coût de cette transformation "peut aller de 1.000 euros jusqu'à 4.000 euros le m2", précise Cécile Duflot.

Edité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.