Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'objectif de 3% de déficit ne se discute pas pour Pierre Moscovici

Reuters02/10/2012 à 23:47

PARIS (Reuters) - L'objectif de ramener le déficit public à 3% du PIB fin 2013 ne se discute pas, a répondu mardi le ministre français des Finances, Pierre Moscovici, aux bémols exprimés au sein de la majorité.

Un grand nombre d'économistes doutent quant à eux de la possibilité d'atteindre cet objectif, malgré les 37 milliards d'euros d'efforts prévus l'an prochain par le gouvernement, sur les impôts et les dépenses, en raison d'une croissance trop faible.

"C'est bien pour nous de 3% dont il s'agit, pas 3,1%, pas 3,2%, pas 3% en tendance, pas 3% à peu près, pas 3% si on peut, mais 3%", a déclaré Pierre Moscovici, qui présentait le projet de budget 2013 à la commission des finances du Sénat.

"L'objectif de 3% est un objectif qui ne se discute pas, la France ne le remettra pas en cause de manière unilatérale. Peut-être peut-il y avoir à tel ou tel moment des débats européens, ils seraient respectables (...) mais nous avons notre obligation d'exemplarité, de crédibilité", a-t-il ajouté.

Plusieurs membres du Parti socialiste ont exprimé leurs réserves sur l'objectif de 3% fin 2013, dont son futur numéro un.

Harlem Désir a ainsi estimé que les 3% n'étaient pas "un chiffre tabou" et a jugé "pas essentielle" la question de savoir en quelle année ils seraient atteints.

Avant lui, le président de l'Assemblée nationale, le socialiste Claude Bartolone, avait plaidé pour un allègement des exigences européennes sur ce point, et il avait été soutenu par le porte-parole du Parti socialiste, David Assouline.

"BEAUCOUP DOUTENT"

Interrogé sur ces déclarations, Pierre Moscovici a dit que "dans la politique, le débat est libre, chez les économistes aussi et j'entends beaucoup d'économistes douter des 3%, des économistes de gauche comme des économistes de droite".

Mais, a-t-il poursuivi, "je peux vous rassurer sur une chose : ce que nous disons Jérôme Cahuzac et moi, c'est notre responsabilité dans le gouvernement, nous en sommes responsables et garants, c'est ce que nous ferons".

Ministre chargé du Budget, Jérôme Cahuzac a lui aussi voulu dissiper les doutes.

Interrogé sur RTL sur les déclarations de Harlem Désir, il a répondu : "Il ne doit pas oublier, personne ne doit oublier que si la France ne respecte pas sa parole, c'est-à-dire n'atteint pas cet objectif de 3% de déficit public l'année prochaine, alors sa signature sera dévalorisée" et ses taux d'emprunt augmenteront.

L'entourage du Premier ministre a assuré lundi que la gauche n'avait pas l'intention, par ces messages discordants, de tester la réaction de la Commission européenne ou des marchés. "Nous n'envoyons pas de poissons-pilotes à Bruxelles", a dit une source à Matignon.

Jean-Baptiste Vey, édité par Hélène Duvigneau

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.