1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Italie juge "impensable" une intervention terrestre en Libye
Reuters25/02/2016 à 20:24

    ROME, 25 février (Reuters) - L'Italie, qui résiste aux 
pressions en vue de lancer à partir de son territoire des 
attaques aériennes contre les djihadistes de l'Etat islamique 
(EI) en Libye, juge "impensable" une intervention militaire 
terrestre occidentale dans ce pays. 
    "La situation en Libye peut être stabilisée par les forces 
locales. Une intervention militaire et une occupation du pays 
(par les forces occidentales) seraient impensables", a déclaré 
jeudi la ministre italienne de la Défense, Roberta Pinotti, sur 
la chaîne de télévision Canale 5. 
    Vendredi dernier, les Etats-Unis ont mené un raid aérien 
contre l'EI à Sabratha, dans l'ouest de la Libye. Les appareils 
venaient de Grande-Bretagne.   
    La France, pour sa part, a envoyé des conseillers militaires 
à Benghazi, dans l'est du pays, selon un officier libyen. 
  
    Américains et Français conviennent cependant qu'un 
engagement militaire plus étendu ne pourrait que répondre à une 
demande du gouvernement libyen. 
    Lundi dernier, l'Italie a donné son accord pour que des 
drones américains puissent décoller de la base aérienne de 
Sigonella, en Sicile, afin de mener si nécessaire des missions 
"défensives" contre les djihadistes. Cette base, où stationnent 
des forces de l'Otan, est située à 500 km de Tripoli, la 
capitale libyenne. 
    La permission de l'utiliser pour lancer de telles missions 
sera donnée au cas par cas et seulement s'il s'agit de protéger 
du personnel au sol, a précisé Rome. 
 
 (Steve Scherer; Guy Kerivel pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer