Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Italie complice des tortures de la CIA, selon la CEDH

Reuters23/02/2016 à 11:39
    STRASBOURG, 23 février (Reuters) - Le gouvernement italien 
s'est rendu complice des tortures infligées à l'imam égyptien 
Abou Omar, enlevé par des agents de la CIA en 2003 à Milan, et 
transféré secrètement au Caire, affirme mardi la Cour européenne 
des droits de l'homme. 
    L'enlèvement d'Osama Moustafa Hassan Nasr, le nom d'état 
civil d'Abou Omar, s'inscrivait dans la pratique des 
"extraordinary renditions" (ou transfèrements extrajudiciaires), 
mise en oeuvre par l'administration de George Bush, dans la 
foulée des attentats du 11 septembre 2001. 
    Le prédicateur, membre du Jama'a al-Islamiya, un mouvement 
islamiste considéré comme terroriste par l'Egypte, bénéficiait 
alors du statut de réfugié politique en Italie. 
    Cet homme de 53 ans, qui vit actuellement à Alexandrie, 
affirme avoir été interrogé et torturé pendant sept mois. 
    L'Italie est à ce jour le seul pays européen dont la justice 
a mené une enquête approfondie sur un cas d'enlèvement opéré sur 
son sol par la CIA. 
    Les condamnations de 22 agents secrets américains n'ont 
toutefois été rendues que par contumace, aucun mandat 
d'extradition n'ayant été lancé contre eux. Celles de cinq 
agents de renseignement italiens ont été annulées par une grâce 
présidentielle ou par la Cour de cassation italienne au nom du 
secret d'Etat. 
    Dans son arrêt, rendu à l'unanimité des juges, la Cour de 
Strasbourg dénonce cette "impunité". 
    "Malgré le travail des enquêteurs et des magistrats italiens 
qui a permis d'identifier les responsables et de prononcer des 
condamnations à l'égard de ceux-ci, les condamnations sont 
restées sans effet en raison de l'attitude de l'exécutif. Le 
principe légitime du 'secret d'Etat' a été de toute évidence 
appliqué afin d'empêcher les responsables de répondre de leurs 
actes", dit-elle. 
    La juridiction du Conseil de l'Europe condamne l'Italie pour 
violation de l'interdiction de la torture et de la détention 
arbitraire ainsi que pour violation du droit au respect de la 
vie privée et familiale et du droit à un recours effectif. 
    Elle accorde 70.000 euros au titre du dommage moral à Abou 
Omar et 15.000 euros à son épouse, Nabila Ghali pour les 
souffrances induites par l'enlèvement de son mari. 
    L'imam égyptien s'est déjà vu accorder un million d'euros à 
titre provisoire dans le cadre du procès des agents américains, 
somme qui n'a toujours pas été versée.  
    La justice milanaise l'a par ailleurs condamné en 2006, par 
contumace, à six ans de réclusion criminelle pour terrorisme 
international. 
    La Cour européenne des droits de l'homme a déjà condamné la 
Macédoine et la Pologne pour leur participation au programme de 
transfèrements extrajudiciaires de la CIA. 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.