Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Italie annonce que l'UE a validé son budget 2016

Reuters17/05/2016 à 19:15
 (Actualisé avec des précisions) 
    ROME, 17 mai (Reuters) - La Commission européenne (CE) a 
validé la loi de Finances 2016 de l'Italie et l'objectif qu'elle 
contient d'un déficit budgétaire ramené à 2,3% du produit 
intérieur brut, a annoncé mardi le ministère de l'Economie à 
l'issue de négociations longues et ardues entre Bruxelles et 
Rome. 
    Le ministère a publié la lettre de la Commission accordant 
au gouvernement italien l'essentiel de la marge de manoeuvre 
budgétaire qu'il souhaitait pour cette année. 
    La "flexibilité par rapport à l'objectif de déficit initial 
équivaut à 0,85% du PIB, soit environ 14 milliards d'euros", 
précise la lettre.     
    "Il doit être rappelé qu'aucun autre Etat membre n'a 
sollicité ni obtenu quelque chose qui se rapproche tant soit peu 
de ce niveau de flexibilité", lit-on dans le document, qui 
avertit toutefois le gouvernement qu'il lui faudra prendre des 
mesures d'ajustement supplémentaires en 2017. 
    La CE doit faire mercredi une communication officielle sur 
le sujet. 
    Fin 2015, l'exécutif européen avait averti l'Italie que son 
projet de budget, qui portait l'objectif de déficit de 1,8% à 
2,4% du PIB, risquait d'être en infraction avec les règles de 
l'Union européenne. 
    Depuis lors, Rome a fait une concession modeste en ramenant 
l'objectif à 2,3%, un chiffre jugé suffisant par la CE au vu des 
efforts du gouvernement pour réformer l'économie, stimuler 
l'investissement et gérer la crise des migrants. 
    "La Commission nous a accordé un élément de flexibilité. 
C'est moins que j'aurais voulu et ce n'est pas la solution à 
tous nos maux mais c'est un principe de flexibilité", a déclaré 
le président du Conseil Matteo Renzi lors d'une conférence dans 
le sud de l'Italie. 
    Matteo Renzi, qui a critiqué à maintes reprises le rigorisme 
de la Commission en matière budgétaire, a félicité son ministre 
de l'Economie Pier Carlo Padoan pour son "travail 
extraordinaire" lors des négociations des derniers mois.  
    Après deux années de mansuétude, l'exécutif européen demande 
toutefois à l'Italie de prendre davantage de mesures 
d'ajustement pour pouvoir tenir son engagement de ramener 
l'objectif de déficit à 1,8% en 2017. 
    Les mesures prévues par l'Italie devraient permettre de 
réduire le déficit structurel (soit hors cycle conjoncturel) de 
0,35 point seulement alors qu'il faudrait l'abaisser de 0,50 
point, selon la lettre. 
    "Il est fondamental pour la Commission que l'Italie se 
tienne prête à agir pour garantir que cette déviation ne se 
matérialise pas", lit-on dans le document. 
    Pour atteindre l'objectif de déficit en 2018, Rome devra 
réduire ses dépenses ou augmenter les prélèvements fiscaux de 
quelque 15 milliards d'euros, un défi de taille pour Matteo 
Renzi dont la popularité s'est sensiblement érodée depuis un an. 
    Le déficit budgétaire italien est resté depuis 2012 sous les 
3% du PIB, la limite retenue par les traités, contrairement à 
ceux de la France, de l'Espagne et d'un certain nombre d'autres 
Etats de l'UE. 
    La CE n'en réclame pas moins des mesures fortes de 
consolidation en raison du niveau d'endettement du pays, le plus 
élevé au sein de l'UE après la Grèce. 
    Le gouvernement prévoit de ramener le ratio dette/PIB à 
132,4% cette année contre 132,8% en 2015. 
 
 (Gavin Jones, Véronique Tison pour le service français, édité 
par Wilfrid Exbrayat) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.