1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Iran envisage de participer aux discussions de Vienne sur la Syrie
Reuters28/10/2015 à 10:52


DUBAI, 28 octobre (Reuters) - L'Iran a été officiellement invité à participer aux discussions programmées vendredi à Vienne sur le dossier syrien et examine la possibilité d'y participer, a confirmé mercredi le ministère iranien des Affaires étrangères. "Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et son homologue russe (Sergueï Lavrov) ont discuté de la Syrie et du sommet à venir à Vienne au téléphone hier et aujourd'hui (...) La participation de l'Iran est en discussion", a déclaré la porte-parole du ministère, Marzieh Afkham, citée par l'agence de presse Fars. L'intégration de l'Iran dans ce processus diplomatique auquel participent notamment les Etats-Unis et la Russie avait été révélée dès mardi par le porte-parole du département américain d'Etat, John Kirby. "L'Iran sera prié d'y participer. Il appartient maintenant aux dirigeants iraniens d'en décider", avait-il dit. La république islamique est le principal allié régional du régime de Bachar al Assad, également soutenu par Moscou. Au total, une dizaine de participants sont attendus vendredi à Vienne pour des discussions qui viseront, selon Kirby, à définir le "cadre multilatéral nécessaire à une transition fructueuse en Syrie qui permette la formation d'un exécutif dont Bachar al Assad ne serait pas le chef". La venue de l'Iran a semble-t-il fait l'objet d'un débat avec l'Arabie saoudite, sa virulente rivale, indique-t-on de source diplomatique occidental. Elle a par ailleurs été critiquée par le vice-président de la Coalition nationale syrienne (CNS), qui regroupe plusieurs mouvements de l'opposition à Assad. "La présence de l'Iran va compliquer les discussions de Vienne parce qu'il s'y présentera avec un projet visant à préserver Assad", a déclaré Hicham Marwa tard mardi soir sur la chaîne de télévision Al Arabia. (Bozorgmehr Sharafedin avec John Davison à Beyrouth et Lesley Wroughton à Washington; Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7097610
    28 octobre11:50

    sur le terrain, les Iraniens font le job. c'est normal ! Les saoudiens ne sont pas clairs...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer