Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Irak propose sa médiation entre l'Arabie saoudite et l'Iran

Reuters06/01/2016 à 13:47
    BAGDAD, 6 janvier (Reuters) - L'Irak a proposé mercredi sa 
médiation pour mettre fin à la crise diplomatique entre l'Arabie 
saoudite et l'Iran, estimant que celle-ci risquait de 
déstabiliser davantage l'ensemble de la région. 
    En visite à Téhéran, le chef de la diplomatie irakienne, 
Ibrahim al Djafaari, a souligné que cette crise risquait d'avoir 
de "larges répercussions", une allusion notamment à la lutte 
contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en 
Syrie. 
    "Nous avons des relations solides avec la République 
islamique (d'Iran) et nous avons aussi des relations avec nos 
frères arabes donc nous ne pouvons pas demeurer silencieux face 
à cette crise", a-t-il déclaré au côté de son homologue iranien, 
Mohammad Javad Zarif. 
    L'exécution du dignitaire religieux chiite Cheikh Nimr al 
Nimr par l'Arabie saoudite le week-end dernier a attisé les 
tensions entre sunnites et chiites et provoqué une rupture des 
relations diplomatiques et commerciales entre Ryad et Téhéran - 
Bahreïn, le Soudan et dans une moindre mesure les Emirats arabes 
unis s'étant rangés derrière les Saoudiens. 
    Le gouvernement irakien, dominé par les chiites, s'est dit 
de son côté "profondément choqué" mais il s'est gardé de fermer 
l'ambassade saoudienne qui a récemment rouvert à Bagdad, comme 
le lui demandaient les milices chiites et une partie de la 
population. 
    Les spécialistes de la région soulignent que le Premier 
ministre Haïdar al Abadi ne peut pas se permettre de s'aliéner 
la communauté sunnite irakienne s'il veut venir à bout de l'EI, 
qui a prospéré sur la marginalisation des sunnites à l'époque de 
son prédécesseur, Nouri al Maliki. 
    "Abadi a besoin de tous les alliés possibles", souligne Mona 
Alami, chercheuse du centre de réflexion Atlantic Center basée à 
Beyrouth. 
    Le chef du gouvernement irakien, qui a proclamé que 2016 
serait l'année de la "victoire finale" contre l'EI a aussi 
besoin du soutien des pays arabes sunnites, d'autant que ceux-ci 
l'ont appuyé la semaine dernière dans sa dispute avec Ankara à 
propos du déploiement de soldats turcs dans le nord de l'Irak. 
     
 
 (Maher Chmaytelli; Tangi Salaün pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.