Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'inquiétante omniprésence des portables dans les blocs opératoires

Le Parisien03/08/2015 à 11:23

L'inquiétante omniprésence des portables dans les blocs opératoires

Des anesthésistes qui envoient des textos en surveillant d'un oeil la péridurale, des infirmières qui jouent à Candy Crush au-dessus du champ opératoire et même des chirurgiens qui répondent aux appels de femme et enfants avant d'empoigner le bistouri... Autrefois sanctuarisées, silencieuses et rythmées par le bip régulier des machines, les salles d'opération sont aujourd'hui pleines des vibrations, des sonneries et des jingles de jeux... des téléphones portables du personnel médical.

Intrus devenu aussi indispensable que dévorant, le smartphone commence à poser de sérieuses questions à l'hôpital, comme le révèle l'enquête relayée par le site d'information de la communauté médicale Medscape France. « Alors que les centres hospitaliers ont longtemps exigé de leurs patients la bascule en mode avion, ils n'ont pas vu venir l'addiction au portable de leurs propres salariés », explique la docteur Catherine Desmoulin, du site Medscape. « Les smartphones ont leur utilité, y compris médicale, mais en salle de réanimation ou d'opération, ça pose quand même de sacrés problèmes d'hygiène, de distraction et de droit à l'image des patients aussi, car les étudiants s'envoient à la pelle des photos d'opération... »

Adopter une ligne de conduite

Pour l'instant, ce sont surtout les Etats-Unis qui s'en alarment, à la suite de dérives ubuesques. Mais de plus en plus de praticiens français se disent qu'il faut adopter une ligne de conduite pour éviter d'en arriver là. Là ? Au Texas, une patiente de 61 ans opérée pour un problème cardiaque est décédée parce que l'anesthésiste chargée de la surveiller avait le nez dans ses mails. Et un autre patient, resté partiellement paralysé après une intervention chirurgicale, a pu prouver que son neurochirurgien avait passé au moins dix coups de fil personnels pendant l'intervention. Sans aller jusqu'au cas de cette Jordanienne qui s'est retrouvée avec un portable vibrant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.