Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'inflation négative en zone euro accroît la pression sur la BCE

Reuters30/09/2015 à 14:51

* Les prix à la consommation en baisse de 0,1% * La BCE ouverte à une modification du QE * Pas d'initiative prévue à court terme par Jan Strupczewski et Balazs Koranyi BRUXELLES/FRANCFORT, 30 septembre (Reuters) - L'inflation en zone euro est passée en territoire négatif pour la première fois en six mois, ce qui augmente la pression pesant sur la Banque centrale européenne afin qu'elle muscle son programme de rachat d'actifs pour réveiller les prix. Les prix à la consommation dans l'union monétaire ont baissé de 0,1% sur un an en septembre, montre la première estimation publiée mercredi par Eurostat. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une stabilité des prix après une hausse de 0,1% en rythme annuel en août. Le principal facteur expliquant le repli de septembre est une forte baisse, de 8,9%, des prix de l'énergie après -7,2% en août. Les prix des produits alimentaires non-transformés, eux, ont au contraire augmenté de 2,7% par rapport à septembre 2014. En excluant ces deux composantes volatiles, l'inflation de base ressort à 0,9% sur un an en septembre, comme le mois précédent. Les perspectives d'inflation à long terme sont au plus bas depuis février, soit avant le lancement par la BCE de son programme de rachat massif de dette du service public (assouplissement quantitatif, QE). La banque centrale, qui achète dans le cadre de ce programme 60 milliards d'euros d'actifs par mois afin de stimuler les prix, reste très éloignée de son objectif à moyen terme d'une inflation légèrement inférieure à 2% en rythme annuel. VERS UN RENFORCEMENT DU QE Si des facteurs qui échappent au contrôle de la BCE, comme la panne de la croissance chinoise ou la chute des cours du pétrole, pèsent sur l'inflation en zone euro, certains économistes n'en mettent pas moins en doute la capacité de l'institution de Francfort de faire remonter les prix. La BCE a laissé entendre début septembre qu'elle pourrait renforcer son soutien au crédit et à l'activité dans la zone euro pour tenir compte de perspectives assombries. Pour la première fois, le président de l'institut d'émission, Mario Draghi, a alors clairement dit que le QE lancé en mars pourrait être prolongé au-delà de son terme prévu, soit septembre 2016, et que la banque centrale pourrait en modifier la taille ou la composition. ID:nL5N1193L2 "Augmenter la taille des rachats mensuels aurait un plus grand impact que d'allonger la durée du programme actuel", écrit Deutsche Bank dans une note à sa clientèle. "Les obstacles pour augmenter la taille des rachats risquent d'être importants, ce qui fait d'une extension du programme la voie la plus aisée", ajoute toutefois la banque. Les signaux adressés récemment par les membres du Conseil des gouverneurs de la BCE laissent entendre qu'il n'y aura pas dé décision radicale concernant une modification du QE lors de sa prochaine réunion, le 22 octobre à Malte. La BCE pourrait demander plus de temps pour évaluer les perspectives d'inflation et de croissance. Elle pourrait aussi attendre que la Réserve fédérale américaine relève ses taux d'intérêt pour la première fois depuis 2006, une initiative qui pourrait intervenir avant la fin de l'année. "Avec la pression sous-jacente à la hausse que subit l'euro (...), le statu quo pourrait ne pas durer jusqu'à la fin de l'hiver et une avancée concernant le QE pourrait donc être dans les tuyaux en début d'année prochaine", prédit Erik Nielsen, économiste chez UniCredit. Tableau de la statistique: ID:nB5N11A00O Les indicateurs de la zone euro en temps réel: ECONEZ (Patrick Vignal pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.