Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

Charbon

40.00USD
0.00% 
valeur indicative 34.30 EUR
Ouverture théorique 0

QL

NYMEX données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    0.00

  • clôture veille

    40.00

  • + haut

    0.00

  • + bas

    0.00

  • +haut 12 derniers mois

    44.80

  • +bas 12 derniers mois

    39.50

  • volume

    0

  • dernier échange

    23.11.16 / 01:36:49

  • + Alerte

  • + Liste

    Ajouter Charbon à mes listes

    Fermer

L'Inde, toujours à la recherche de charbon

Commodesk16/11/2012 à 10:28

Commodesk - L'Inde cherche des solutions pour tenter de résoudre ses difficultés récurrentes d'approvisionnement en charbon.

L'Inde est une nouvelle fois sous la menace de pannes électriques géantes. Les stocks de charbon des centrales thermiques sont à leur plus bas niveau depuis des années, avec 7,4 millions de tonnes le 21 octobre, contre 8,4 millions à la même date il y a un an et 12 millions il y a deux ans. Actuellement, une trentaine de centrales thermiques sur les 89 du pays fonctionnent avec des stocks inférieurs à quatre jours de consommation. C'est le sud du pays qui risque le plus de subir des coupures.

Dans ces conditions, le moindre incident dans l'approvisionnement pourrait conduire à de nouvelles pannes géantes d'électricité, comme le pays en a encore connu l'été dernier.

Déjà, les centrales ne peuvent pas tourner à plein. Ainsi, la production d'électricité à base de charbon de la NTPC, la plus grande compagnie d'Etat d'électricité, n'a progressé depuis un an que de 4,5% alors que ses capacités installées ont augmenté de 11%.

La production de charbon augmente, mais moins vite que la demande

Selon les dernières données du ministère du Charbon, Coal India, la compagnie d'Etat qui assure l'essentiel de la production et de la distribution de charbon du pays, a produit 208,3 millions de tonnes entre le 1er avril et le 15 octobre 2012, un record et une progression de 9% par rapport à l'année dernière. Ce qui laisse encore espérer que Coal India atteigne son objectif de 464 millions de tonnes pour 2012-2013. Mais cette progression, après une stagnation pendant trois ans à un peu plus de 430 millions de tonnes, est loin de suffire pour faire face à la croissance de la demande.

L'Inde devrait donc augmenter une nouvelle fois ses importations de charbon cette année ; elles devraient dépasser les 100 millions de tonnes, contre 90 millions l'année dernière.

Pour faire face à l'essor industriel et raccorder une plus grande part de la population au réseau électrique, il est prévu que les capacités de production électrique du pays augmentent de 80.000 mégawatt à la fin du plan quinquennal en cours, en 2017. Or, pour cette même année, la demande domestique en charbon serait de 1 milliard de tonnes, pour une production locale qui ne dépasserait pas, au mieux, les 800 millions de tonnes.

De plus, selon l'autorité indienne de vérification des comptes publics (CAG), la production de Coal India atteindrait un pic à 664 millions de tonnes en 2016-2017, pour ensuite décliner en raison de l'épuisement des mines.

Ouvrir de nouvelles mines

Pour limiter la dépendance, à l'avenir, aux importations de charbon - plus coûteuses que la production locale -, l'objectif des compagnies énergétiques comme des autorités indiennes est de développer les mines, à la fois en Inde et à l'étranger.

Sur place, des compagnies reprochent au ministère de l'Environnement de bloquer les opportunités minières en étant trop avare d'attribution de permis. Un reproche balayé par le gouvernement, qui affirme que les autorisations ont été distribuées à un rythme sans précédent ces cinq dernières années, avec des permis accordés à 181 mines pour une capacité totale de 83 millions de tonnes par an.

Les investissements à l'étranger ralentis

Par ailleurs, le gouvernement veut favoriser les acquisitions d'actifs miniers à l'étranger. Mais, si les négociations sont souvent bien avancées entre les compagnies et les autorités locales (Indonésie, Australie, Mozambique, Etats-Unis...), les processus de validation par les autorités indiennes seraient beaucoup trop lents. Ainsi, l'International Coal Ventures Limited (ICVL), un groupement d'entreprises publiques (dont Coal India est l'un des principaux actionnaires) chargé procéder aux acquisitions à l'étranger, n'est pas parvenu à conclure la moindre transaction depuis sa création en 2009.

Par exemple, un projet minier au Mozambique reste pour l'instant bloqué alors que le permis d'exploration a été obtenu en août 2009, ce qui inquiète les promoteurs de ce projet, qui voient les entreprises chinoises investir massivement et rapidement dans les mines du pays.

Valeurs associées

0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.