1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Ifo voit un excédent record du compte courant allemand en 2015
Reuters15/09/2015 à 11:24

BERLIN, 15 septembre (Reuters) - L'excédent des comptes courants allemands devrait atteindre un nouveau record de 250 milliards d'euros en 2015, mais le pays perdrait sa première place dans le palmarès mondial au profit de la Chine, selon une étude publiée mardi par l'institut allemand Ifo. L'Ifo estime que la Chine pourrait voir l'excédent de sa balance des comptes courants augmenter à 330 milliards de dollars (291,86 milliards d'euros) contre 220 milliards l'an dernier, principalement en raison du repli des importations lié au ralentissement de sa croissance.. L'Arabie saoudite, qui arrivait en troisième position l'an dernier avec un excédent d'environ 100 milliards de dollars, devrait avoir une balance des comptes courants juste équilibrée cette année en conséquence de la chute des cours du pétrole. "L'Allemagne atteindra un excédent record mais il ne sera plus le plus important du monde", a déclaré à Reuters l'économiste de l'Ifo Steffen Henzel. Les exportations allemandes sont dopées par l'euro faible. En outre, cinq milliards d'euros de son excédent peuvent être attribués à la baisse du coût des importations de pétrole, ajoute l'Ifo. L'institut a précisé que l'excédent allemand serait équivalent à 8,4% du produit intérieur brut (PIB) du pays, ce qui veut dire qu'il devrait encore une fois dépasser le plafond de 6% recommandé par la Commission européenne. La Commission et les Etats-Unis poussent l'Allemagne a relancer sa demande intérieure et ses importations pour contribuer à réduire les deséquilibres au niveau international et relancer la croissance mondiale, y compris dans la zone euro. (Rene Wagner et Caroline Copley, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer