Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'hostilité des Français au vote des étrangers se confirme

Reuters20/09/2012 à 21:23

UNE MAJORITÉ DE FRANÇAIS CONTRE LE VOTE DES ÉTRANGERS, SELON DEUX SONDAGES

PARIS (Reuters) - Deux sondages en deux jours viennent de confirmer que les Français sont de plus réticents vis-à-vis du vote des étrangers, une promesse de campagne de François Hollande que le gouvernement risque d'avoir du mal à tenir.

Plus de six Français sur 10 se disent ainsi contre le vote aux élections municipales des étrangers non européens (63% contre 37%), selon un sondage CSA pour RTL diffusé jeudi.

L'opposition à un tel vote progresse de 21 points par rapport à 2010 et "témoigne d'un inversement de tendance particulièrement brutal au sein de l'opinion", note Yves-Marie Cann, directeur d'études du pôle opinion de CSA.

Un sondage Ifop pour Atlantico diffusé mercredi donnait des résultats similaires avec 61% des personnes interrogées hostiles au vote aux élections locales des étrangers non communautaires résidant en France depuis cinq ans.

Un évolution radicale, là aussi, puisqu'en décembre dernier, ce même institut Ifop recensait 55% de Français favorables au vote des étrangers, contre 39% désormais.

Ces deux enquêtes paraissent alors que le débat sur le vote des étrangers, serpent de mer du débat politique français initié dès 1981 par le président socialiste de l'époque, François Mitterrand, vient de refaire surface.

Un groupe de 75 députés socialistes a d'abord lancé lundi un appel pour la mise en oeuvre de cette promesse de François Hollande.

L'Elysée a fait savoir dans la foulée que le président tiendrait son engagement.

L'UMP VEUT UN RÉFÉRENDUM

Si l'opposition n'a pas tardé à réagir, l'UMP faisant aussitôt savoir par la voix de son secrétaire général Jean-François Copé qu'elle exigerait un référendum, cette prise de position de l'exécutif a aussi fait grincer des dents au sein du gouvernement.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a ainsi estimé que le vote des étrangers ne représentait ni une urgence ni une "revendication" forte.

Le sujet a été remis sur le tapis mercredi par Jean-Marc Ayrault, qui a dit qu'un projet de loi serait prêt en 2013.

Son adoption devra faire l'objet d'un travail de conviction, a toutefois reconnu le Premier ministre, qui n'a pas exclu d'organiser un référendum.

Cette mesure, qui modifie la Constitution, nécessiterait pour être votée une majorité des trois-cinquièmes au Parlement, loin d'être acquise en l'occurrence.

L'UMP ne désarme pas et a annoncé le lancement d'une pétition nationale contre un projet qualifié par Jean-François Copé de "perspective extrêmement inquiétante pour la cohésion nationale".

A quelques nuances près, les Français de droite sont largement opposés au droit de vote des étrangers tandis que la gauche est plutôt pour, montrent les deux sondages.

Face à l'argument de l'opposition qui craint un vote communautaire, la gauche fait valoir qu'il s'agit au contraire d'une mesure égalitaire de nature à favoriser l'intégration des étrangers.

Patrick Vignal, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.