Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L'homéopathie ne sera plus remboursée à partir de 2021, annonce Buzyn
information fournie par Reuters09/07/2019 à 21:32

L'HOMÉOPATHIE NE SERA PLUS REMBOURSÉE À PARTIR DE 2021, ANNONCE BUZYN

L'HOMÉOPATHIE NE SERA PLUS REMBOURSÉE À PARTIR DE 2021, ANNONCE BUZYN

PARIS (Reuters) - La ministre française de la Santé a annoncé mardi une baisse du niveau de remboursement de l'homéopathie à partir du 1er janvier 2020 puis la fin totale du remboursement par la Sécurité sociale, à partir de 2021.

Agnès Buzyn suit en cela une recommandation formulée fin juin par la Haute autorité de santé (HAS) au grand dam des trois laboratoires concernés, Boiron, Lehning et Weleda, qui invoquaient des conséquences économiques selon eux désastreuses.

"J'ai toujours dit que je suivrais l'avis de la Haute Autorité de santé (HAS), j'ai donc décidé d'engager la procédure de déremboursement total", a déclaré la ministre dans une interview publiée mardi sur le site du Parisien.

Agnès Buzyn prévoit une "période de transition" d'un an, qui permettra selon elle d'"accompagner les patients" et "laissera aussi le temps aux industriels de s'organiser".

"À partir du 1er janvier 2020, nous mettons donc en place une année de remboursement intermédiaire à 15 %, contre 30 % aujourd'hui", précise-t-elle.

Dans son avis définitif rendu le 28 juin, la HAS avait relevé une "efficacité insuffisante" des granules homéopathiques.

Peu avant l'officialisation du déremboursement, les laboratoires Boiron ont publié un communiqué dénonçant une décision à leurs yeux "incompréhensible au regard des atouts de cette thérapeutique" et "incohérente".

"Les laboratoires Boiron, choqués de cette méthode inappropriée et inhabituelle, ont demandé à être reçus par Monsieur le Président de la République en urgence", précisent-ils.

(Simon Carraud avec Catherine Mallebay-Vacqueur, édité par Eric Faye)

1 commentaire

  • 10 juillet09:15

    Bravo encore une économie signée par un nanarque : résultat les patients vont se retourner vers des médicaments classiques donc plus chers dont l'efficacité et l'innocuité ne sont pas toujours établi scientifiquement et qui coûtent plus cher à la Sécu. Bravo et merci ... sans compter lesfuturs licenciés de l'homéopathie.