1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'ex-comptable de Bygmalion charge l'UMP

Le Parisien24/09/2014 à 15:21

L'ex-comptable de Bygmalion charge l'UMP

L'affaire Bygmalion n'en finit plus de rebondir. Ce mercredi, «Le Monde» révèle le contenu de l'audition par les enquêteurs de l'ancien comptable de la société. Matthieu Fay, entendu le 10 juin, quinze jours après avoir été licencié, a raconté comment il avait truqué les comptes de Bygmalion. Selon lui, ce maquillage a été demandé par l'UMP elle-même.

Après les révélations du «Monde» mardi sur les interrogations de la police au sujet du rôle joué par Nicolas Sarkozy et la suspension de Jérôme Lavrilleux, l'homme par qui le scandale a éclaté, les propos d'une des chevilles ouvrières du système de fausses factures risquent à nouveau de faire trembler le parti de droite.

«On a rencontré des difficultés dès avril 2012, les principaux sous-traitants n'ont pas été payés dans le délai de trente jours», se rappelle Matthieu Fay. Pour régler le problème, les responsables de l'UMP auraient choisi une partie des dépenses de campagne du candidat Sarkozy à l'élection présidentielle.

«Ce sont effectivement des fausses factures»

«Il nous a été demandé par l'UMP de facturer 35 conventions, poursuit le comptable. Les dates et les événements nous ont été communiqués par l'UMP de façon à atteindre notre chiffre d'affaires. Ces facturations ne correspondent pas à des prestations effectuées par la société Event et Cie. Ce sont effectivement des fausses factures. Ce lot de factures, à savoir les factures sous-évaluées relatives aux meetings et les fausses factures, a été envoyé à l'UMP par porteur après le second tour.»

Et Matthieu Fay de citer les chiffres : «Le montant total de la facturation des meetings était de 18 861 620,28 euros. Or nous ne devions pas dépasser, en ce qui concerne la facturation officielle des meetings, 3 346 423 euros.» A l'époque, Matthieu Fay n'aurait eu qu'un seul interlocuteur à l'UMP : Fabienne Liadzé, la directrice des affaires financières.

L'un de ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rodde12
    24 septembre16:53

    Parce que vous croyez que le financement de p berger a été déclaré? Tant que les comptes des partis politiques ne seront pas encadrés et contrôlés il y aura des histoires de ce genre. Plus un sou pour les partis politiques il faut qu'ils dépendent entièrement de leurs cotisants. Même chose pour les syndicats et les religions. Et retour à la loi Le Chapelier.

    Signaler un abus

  • JODHY
    24 septembre13:54

    c'est une boite ca?

    Signaler un abus

  • M7097610
    24 septembre13:49

    et ça veut gérer l'Etat, donner des leçons aux allemands, dire à la terre entière ce qu'est la démocratie, imposer l'exception culturelle... désolant.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer