Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Eurogroupe veut plus de garanties avant d'empêcher un Grexit

Reuters11/07/2015 à 21:33

* La Grèce veut négocier un nouveau plan d'aide * L'Allemagne reste méfiante vis-a-vis de Tsipras * L'Eurogroupe demande à la Grèce plus de garanties * La France veut jouer un rôle de trait d'union (Actualisé avec nouveaux développements) par Julien Ponthus et Philip Blenkinsop BRUXELLES, 11 juillet (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro sont entrés samedi soir dans un sprint final de négociations pour obtenir de la Grèce de nouvelles garanties sur le plan de réformes qu'elle promet de mettre en oeuvre en échange de son maintien dans la zone euro. Les discussions, entamées à 15h00 (13h00 GMT) dans un climat d'incertitude totale quant à leur issue, se poursuivaient dans la soirée pour tenter de convaincre de nombreuses capitales de donner leur feu vert au lancement d'un troisième plan de sauvetage pour Athènes. "Il ne faut pas commencer ces négociations sans la mise en oeuvre de certaines mesures" promises par le gouvernement d'Alexis Tsipras, a estimé un diplomate européen, traduisant le peu de confiance qu'un groupe de capitales emmené par Berlin ressent vis-a-vis d'Athènes. Ces dernières craignent que le gouvernement grec n'interrompe la mise en oeuvre des privatisations et des réformes promises à ses créanciers, comme celle des retraites ou de la fiscalité, après l'obtention de fonds européens. Faute d'accord dans la nuit, il reviendra aux chefs d'Etat et de gouvernement réunis en sommet dimanche à Bruxelles de débloquer la situation. L'optimisme et le volontarisme affichés par la France sur ce dossier contraste avec le scepticisme de nombreux dirigeants européens aux yeux desquels la crédibilité du gouvernement d'Alexis Tsipras a été compromise pendant les négociations. "LA CONFIANCE A ÉTÉ DÉTRUITE" "La confiance a été détruite d'une manière incroyable au cours des derniers mois", a dit le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, à son arrivée à la réunion de l'Eurogroupe. Les dernières propositions du gouvernement grec sont loin d'être suffisantes pour l'octroi d'un troisième plan d'aide à Athènes, a-t-il encore estimé alors que les experts de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international leur ont pourtant donné un premier avis favorable. Ces derniers ont chiffré à 82 milliards d'euros les besoins financiers supplémentaires totaux de la Grèce pour faire face à ses obligations. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a obtenu aux premières heures de samedi le soutien du Parlement au programme de réformes qu'il se propose de mettre en oeuvre en échange d'un prêt de 53,5 milliards d'euros sur les trois prochaines années du Mécanisme européen de stabilité (MES). Alors que les banques grecques sont fermées et complètement dépendantes des liquidités d'urgence accordées par la Banque centrale européenne, le plan Tsipras est considéré comme la dernière chance d'éviter l'effondrement financier et économique du pays. François Hollande, qui s'est investi personnellement pour faire aboutir les négociations, avait salué vendredi le paquet de réformes déposé par la Grèce, à laquelle Paris a prêté une assistance technique et politique pour leur élaboration. "LA FRANCE EST UN TRAIT D'UNION" "La France (...) est un trait d'union et nous jouerons ce rôle de trait d'union jusqu'au bout pour apporter notre contribution à une réussite qui est indispensable à tous", a déclaré le ministre français des Finances, Michel Sapin, juste avant le début des travaux de l'Eurogroupe. La discussion "sera (...) exigeante parce que la confiance est un élément déterminant de l'accord, si nous voulons un accord global et un accord durable", a-t-il ajouté. A son arrivée à Bruxelles, le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a dit s'attendre à des négociations "difficiles" entre les ministres favorables à un accord avec la Grèce et ceux qui demandent des garanties supplémentaires. Les discussions, qui doivent aussi porter sur une aide à court terme pour faire la jonction entre les besoins immédiats de la Grèce et l'adoption du nouveau plan, s'annoncent longues et la conférence de presse finale de l'Eurogroupe provisoirement fixée à 22h00 (20h00 GMT) sera sans nul doute repoussée. Jeroen Dijsselbloem a prévenu que la question du rééchelonnement d'une partie de la dette grecque, qui représente 175% de son Produit intérieur brut (PIB), pourrait ne pas être abordée faute de temps. L'aménagement de la dette grecque suscite de fortes réticences dans certains pays comme l'Allemagne mais constitue le principal argument d'Alexis Tsipras pour faire accepter par ses compatriotes les nouvelles mesures d'austérité. (Avec Robert-Jan Bartunek, Chine Labbé et Andreas Rinke, édité par Tangi Salaün et Guy Kerivel)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.