Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

L'euro poursuit sa baisse face à un dollar galvanisé par la Fed
information fournie par AFP28/09/2021 à 11:24

L'euro approchait mardi de son plus bas niveau de l'année face au dollar, les cambistes misant sur le billet vert et sur un resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed) en novembre.

Vers 09H00 GMT (11H00 à Paris), l'euro cédait 0,16% à 1,1677 dollar pour un euro, après avoir atteint 1,1672 dollar, un plus bas depuis mi-août, quand il avait touché son plus bas de l'année à 1,1664 dollar.

Le Dollar index, qui compare le billet vert à un panier d'autres grandes monnaies, prenait 0,20% à 93,57 points, à quelques fractions de point de son plus haut de l'année à 93,73 points.

"La force du dollar découle de la confiance des investisseurs dans un ralentissement en novembre du programme de rachats d'actifs" de la Fed, commente Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

Mais plusieurs analystes incitaient cependant à la prudence : le Congrès américain a jusqu'à jeudi soir, minuit, pour approuver un nouveau budget du gouvernement fédéral s'il veut éviter que ses fonds ne soient soudainement coupés.

Alors que démocrates et républicains se regardent en chien de faïence, "c'est un jeu classique de savoir qui craquera en premier, et il y a toujours un risque que ça tourne mal", s'inquiète Esther Reichelt, analyste chez Commerzbank.

Le sujet devrait être mentionné durant l'audition du président de la Fed, Jerome Powell, au Sénat, où il devrait évoquer le ralentissement de la reprise économique.

"Les progrès sur la vaccination et les mesures budgétaires soutiennent fortement la reprise", va-t-il souligner selon un discours transmis à la presse lundi.

M. Powell va enfin redire que la puissante institution monétaire "fera tout ce qu'elle peut pour soutenir l'économie jusqu'à ce que la reprise soit complète".

Par ailleurs, prédire la politique de la Fed à venir est particulièrement dur puisque deux membres de son comité monétaire, Robert Kaplan de l'antenne régionale de Dallas et Eric Rosengren (Boston) ont démissionné, après des révélations sur des transactions boursières passées en plein plan de relance de l'économie américaine.

"Les deux membres sur le départ font partie des +faucons+", comme les économistes surnomment les banquiers centraux plus prompts à remonter les taux, note Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

------------------------------------

js/bp/bt

0 commentaire