1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'euro baisse face au dollar et ne profite pas de la BCE
AFP23/01/2020 à 16:58

L'euro perdait du terrain face au dollar, ne profitant pas du ton légèrement plus optimiste de la Banque centrale européenne (BCE) qui a par ailleurs maintenu ses taux d'intérêt.

Vers 15H30 GMT (16H30 à Paris), l'euro perdait 0,43% face au billet vert à 1,1043 dollar.

Alors que la réunion de la BCE était le "principal événement" de la journée, selon Naeem Aslam, analyste pour Avatrade, la baisse de l'euro avait peu à voir avec celle-ci, a jugé Neil Wilson, de Markets.com.

Selon lui, ce recul reste limité et s'explique par des facteurs avant tout techniques.

Après avoir confirmé sa politique monétaire, la Banque centrale européenne a lancé jeudi une revue de sa stratégie, son grand chantier de l'année, à l'initiative de la nouvelle présidente de l'institution, Christine Lagarde.

Parmi les points de discussions: la définition de la stabilité des prix.

Celle-ci se définit depuis 2003 par un objectif d'inflation "proche mais inférieur à 2%", derrière lequel la BCE court depuis sept ans et qu'elle pourrait reformuler en introduisant l'idée de "symétrie".

"Pendant une grande partie de sa conférence de presse, la présidente de la BCE a fait des allusions à la stabilisation de l'inflation et à une amélioration du contexte pour la croissance, mais l'euro a refusé de se redresser", a également commenté Edward Moya, analyste pour Oanda.

Les risques "liés aux facteurs géopolitiques, au protectionnisme croissant et aux fragilités des marchés émergents" sont "moins prononcés" maintenant "que l'incertitude entourant le commerce international a diminué", a affirmé Mme Lagarde devant la presse.

Par ailleurs, certains analystes mentionnaient un sentiment d'aversion au risque, tandis que la métropole de Wuhan a été mise en quarantaine et que le nouveau coronavirus a contaminé plus de 570 personnes et fait 17 morts.

Le yen, et dans une moindre mesure l'or, traditionnelles valeurs refuges, gagnaient du terrain.

Cours de jeudi Cours de mercredi

-----------------------------------

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer