1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Etat vigilant sur la stabilité de Renault et de l'alliance, dit Macron
Reuters19/11/2018 à 13:45

L'ETAT VIGILANT SUR LA STABILITÉ DE RENAULT ET DE L'ALLIANCE, DIT MACRON

BRUXELLES (Reuters) - L'Etat français sera extrêmement vigilant quant à la stabilité de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et à celle du groupe Renault, a déclaré lundi Emmanuel Macron, refusant de se prononcer sur les accusations portées contre Carlos Ghosn au Japon.

"Il est trop tôt pour se prononcer sur la réalité et la matérialité de faits sur lesquels je ne dispose pas d'éléments supplémentaires", a dit le président français lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

"Par contre, l'Etat en tant qu'actionnaire sera extrêmement vigilant à la stabilité de l'alliance et au groupe", a-t-il ajouté, et "à la stabilité nécessaire pour l'ensemble des salariés du groupe, auxquels je veux ici dire que l'Etat actionnaire assurera tout son soutien."

Nissan Motor a annoncé lundi qu'il faisait en sorte de mettre fin rapidement aux fonctions de Carlos Ghosn, son président, après avoir découvert qu'il a utilisé de l'argent du groupe automobile japonais à des fins personnelles et a commis d'autres infractions graves.

Le constructeur, allié du groupe Renault dont Carlos Ghosn est PDG et l'Etat français est actionnaire, a précisé avoir mené une enquête interne à la suite d'une information dénonçant des pratiques inappropriées de la part de Carlos Ghosn et de l'administrateur Greg Kelly pendant plusieurs mois.

(Bureau de Bruxelles et Jean-Baptiste Vey à Paris, édité par Yves Clarisse)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aluxtino
    19 novembre14:26

    bonne opportunité bientôt pour rentrer dans le titre

    Signaler un abus

  • mlaure13
    19 novembre14:00

    Carlos Ghosn..."Il a accepté de parler à la justice", ajoute Asahi.???... pouvait-il faire autrement?...Un Pays ou le litre d'essence devient plus cher que le litre de rouge, est en grand danger...;-)))

    Signaler un abus

  • titresyl
    19 novembre13:52

    Ce qui serai nterressanr de savoir c est aquoi et a qui a servi cet agent ????

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer