Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Etat se désengage de la plupart des trains de nuit

Reuters19/02/2016 à 19:12

L'ÉTAT SE DÉSENGAGE DE LA PLUPART DES TRAINS DE NUIT

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a décidé de se retirer de six des huit lignes de train de nuit existantes en France, qui disparaîtraient le 1er juillet, mais n'exclut pas une ouverture à la concurrence, a annoncé vendredi le secrétaire d'Etat aux transports.

Parallèlement, l'Etat lancera un appel d'offres pour renouveler les trains Intercités (TET) sur les lignes jugées "structurantes", pour un montant de 1,5 milliard d'euros, a précisé Alain Vidalies.

Il commandera dans le même temps 30 rames supplémentaires à Alstom, a ajouté le secrétaire d'Etat lors d'un point sur l'avenir des trains Intercités.

Depuis 2011, la fréquentation des trains Intercités a baissé de 20% et le déficit devrait dépasser 400 millions d’euros cette année. Il existe 22 lignes TET de jour et huit lignes TET de nuit.

L'offre de nuit représente 25% de déficit alors qu'elle ne transporte que 3% des passagers, et sa fréquentation a baissé de 25% depuis 2011, fait valoir le gouvernement.

"Chaque billet vendu nécessite plus de 100 euros de subventionnement public en moyenne", a expliqué Alain Vidalies.

En l'absence d'offre alternative, les lignes de nuit Paris-Briançon, et Paris-Rodez/Latour de Carol seront maintenues.

Mais toutes les autres lignes de nuit pourront être concédées au privé.

A cette fin, le gouvernement lance un "appel à manifestation d'intérêt" pour permettre à d'éventuels opérateurs ferroviaires de proposer de "nouveaux schémas d'exploitation innovants", a dit Alain Vidalies. Les résultats de cet appel et les décisions prises en conséquence seront annoncés le 1er juillet.

L'Association des régions de France (ARF) déplore le choix du gouvernement de supprimer la majorité des trains de nuit, jugeant que les appels à manifestation d'intérêt "ne constituent pas une garantie suffisante pour la pérennité de ces services". En revanche, l'ARF salue dans un communiqué "les pistes avancées pour le renouvellement des TET", qui rejoignent certaines de ses propositions.

La CGT appelle pour sa part les usagers et les cheminots à combattre des choix "contraires à l'intérêt général".

"Comment peut-on dire que les trains de nuit ne répondent plus aux attentes des voyageurs, quand le gouvernement laisse la SNCF volontairement dégrader la qualité et la régularité de ces circulations", demande-t-elle dans un communiqué.

Pour le syndicat, ces annonces servent en fait "à préparer la libéralisation du transport ferroviaire".

(Gérard Bon, édité par Sophie Louet)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.