Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Etat doit changer, dit François Hollande à ses représentants

Reuters07/01/2014 à 16:53

FRANÇOIS HOLLANDE INSISTE SUR LA NÉCESSITÉ D'UNE ÉVOLUTION DE L'ÉTAT

PARIS (Reuters) - "L'Etat doit changer", a déclaré mardi François Hollande aux représentants des grandes administrations, auxquels le président a promis la poursuite des réformes sous le signe des économies, de la simplification et de la décentralisation.

Pour ses voeux aux corps constitués, dont les représentants des grandes institutions monétaires, juridiques et militaires, le président a mis l'administration et ses 5,5 millions d'agents au défi de réussir la mue d'un Etat jugé "trop lourd, trop lent, trop cher", à l'organisation "mystérieuse".

"L'Etat doit changer, il ne doit pas changer pour changer, (mais) pour être utile au pays", a-t-il déclaré devant des centaines de personnes et une grande partie du gouvernement.

"L'Etat n'est pas un but en soi, c'est un instrument au service de la Nation."

François Hollande a rappelé le cap des économies, préférées aux hausses d'impôts rejetées par l'opinion.

"Réformer l'Etat, c'est le rendre plus efficace", a-t-il dit. "Pour être efficace, l'Etat doit dépenser moins: c'est une question de souveraineté s'il veut maîtriser sa dette, mais aussi une question de pouvoir d'achat si on veut éviter que le redressement passe par des prélèvements supplémentaires".

Le gouvernement a déjà engagé une série de mesures visant à économiser 50 milliards d'euros d'argent public d'ici 2017.

Un "choc" de simplification a aussi été lancé à destination des particuliers et des entreprises. L'allégement des normes et la stabilisation des règles fiscales sont au coeur du "pacte de responsabilité" proposé à ces dernières lors des voeux présidentiels du 31 décembre.

"C'est un enjeu économique, la simplification", a expliqué mardi François Hollande. "Trop de chefs d'entreprise, face à des déclarations sociales trop nombreuses, renoncent à embaucher".

PROGRÈS

François Hollande devrait lever le voile sur ce projet jeudi lors d'un déplacement à Toulouse. Le pacte suscite l'espoir du patronat et des critiques à la gauche du PS, où l'on accuse le président d'avoir pris un virage libéral en offrant de nouvelles réductions de charges sociales contre des embauches et la relance des investissements dans le secteur privé.

A l'adresse des particuliers, le président a lancé l'idée d'une demande "simplifiée pour les principales prestations sociales" comme le minimum vieillesse, le revenu de solidarité active (RSA) et la couverture maladie universelle (CMU).

"Un seul clic pour toutes les déclarations", a résumé le chef de l'Etat, qui a annoncé par ailleurs l'ouverture "le mois prochain" d'une antenne de Pôle Emploi à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ville symbole du malaise des banlieues d'où était partie la vague de troubles dans les quartiers sensibles en France en 2005.

François Hollande a demandé que soit franchie "une nouvelle étape de la décentralisation" prévoyant notamment le rapprochement entre les différentes collectivités locales -communes, départements, régions.

La conférence de presse prévue le 14 janvier devrait aussi être l'occasion pour le chef de l'Etat de préciser encore sa vision d'une réforme de l'Etat indispensable à la réduction du coûteux "mille-feuilles" administratif auquel les gouvernements successifs ont tenté de s'attaquer ces 30 dernières années.

François Hollande a aussi placé les défis de l'Etat sous le signe du progrès, seule réponse à ses yeux aux réalités imposées par la mondialisation.

"Croire au progrès, c'est une volonté un choix, la France a toujours été associée au progrès", a-t-il souligné.

Elizabeth Pineau, avec Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.