Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Etat autrichien gardera un Klimt réclamé par une famille juive

Reuters06/03/2015 à 18:35

VIENNE, 6 mars (Reuters) - L'une des oeuvres les plus connues du peintre Gustav Klimt, la gigantesque Frise de Beethoven, ne sera pas restituée aux héritiers de son précédent propriétaire juif, des experts ayant estimé vendredi que le tableau avait été acquis légalement par l'Etat autrichien. La frise de 34 mètres de long, achevée en 1902 en hommage à la Neuvième symphonie du compositeur allemand, appartenait à la famille Lederer. Elle avait été saisie lors de leur fuite en Suisse après l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie en 1938. Erich Lederer avait pu récupérer l'oeuvre après la Seconde Guerre mondiale, mais il s'était vu interdire d'exporter les très nombreuses autres oeuvres d'art qu'il possédait s'il ne vendait pas la frise à l'Etat autrichien avec un rabais, expliquent les avocats de la famille. Le collectionneur a fini par vendre l'oeuvre pour 750.000 dollars dans les années 70. Elle est désormais exposée au Palais de la Sécession à Vienne. La loi autrichienne sur la restitution des oeuvres pillées a été actualisée en 2009 et concerne désormais, outre les oeuvres volées, les oeuvres vendues sous la contrainte. Le gouvernement autrichien, qui a pourtant restitué plusieurs oeuvres d'Egon Schiele, un quasi-contemporain de Klimt, aux héritiers Lederer en 1999, a dit qu'il suivrait la décision d'un groupe d'experts annoncée vendredi. Un des avocats représentant une partie des héritiers Lederer, Marc Weber, basé en Suisse, a dit rejeter la décision de vendredi et annoncé son intention de porter l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg ou devant une juridiction aux Etats-Unis. En revanche, Alfred Noll, avocat représentant un autre groupe d'héritiers Lederer, a dit ne pas avoir l'intention d'aller plus loin, tout en se disant d'accord avec les critiques de son confrère, rapporte l'agence de presse APA. Le ministre de la Culture, Josef Ostermayer, s'est dit heureux que la frise puisse continuer à être vue par le public. (Shadia Nasralla; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.