Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'espoir s'amenuise pour la création d'un premier syndicat Amazon aux Etats-Unis
AFP09/04/2021 à 08:59

Nikema Williams, membre de la Chambre des réprésentants et Stuart Appelbaum, président du syndicat RWDSU, lors d'une visite dans un entrepôt Amazon, à Birmingham, dans l'Alambama, le 5 mars 2021 ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Megan Varner )

Nikema Williams, membre de la Chambre des réprésentants et Stuart Appelbaum, président du syndicat RWDSU, lors d'une visite dans un entrepôt Amazon, à Birmingham, dans l'Alambama, le 5 mars 2021 ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Megan Varner )

Les syndicalistes semblaient se préparer à une défaite jeudi soir après la première journée de décompte des voix pour ou contre la création d'un syndicat dans un entrepôt Amazon dans l'Alabama, qui serait une première aux Etats-Unis.

Le géant du commerce en ligne, qui a fait campagne contre le mouvement de syndicalisation, avait une large longueur d'avance avec 1.100 "non" contre seulement 463 "oui" comptabilisés.

Un peu plus de 5.800 employés étaient appelés à se prononcer, et 3.215 bulletins ont été reçus. Le vote sera remporté par la majorité simple des bulletins exprimés, soit 1.608 voix.

"Notre système est cassé et Amazon en a largement profité", a déclaré Stuart Appelbaum, le président du RWDSU, le syndicat de la distribution que des employés de l'entrepôt de Bessemer veulent rejoindre. "Nous appellerons l'agence fédérale du droit du travail à demander des comptes à Amazon sur son comportement illégal et choquant pendant la campagne", a-t-il ajouté.

Un représentant syndical à l'entrée de l'entrepôt Amazon de Bessemer, dans l'Alabama le 29 mars 2021 ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Elijah Nouvelage )

Un représentant syndical à l'entrée de l'entrepôt Amazon de Bessemer, dans l'Alabama le 29 mars 2021 ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Elijah Nouvelage )

Le mouvement de Bessemer a pris une dimension nationale. Il a vu s'opposer les soutiens aux employés syndicalistes - des artistes, des parlementaires démocrates et républicains, et même le président Joe Biden - et Amazon, le deuxième employeur américain dont les affaires ont prospéré pendant la pandémie.

Le groupe de Seattle et le RWDSU se sont affrontés en ligne. Sur le terrain, Amazon a fait valoir ses arguments contre la syndicalisation à coup de textos, d'affiches et de réunions d'information hebdomadaires dans l'entrepôt depuis des mois, tandis que les syndicalistes démarchaient les employés à l'entrée de l'entrepôt jour et nuit.

"Ne vous y méprenez pas; cela reste un moment important pour les travailleurs. Leurs voix seront entendues", a insisté Stuart Appelbaum.

Les salariés pro-syndicats se plaignent de cadences infernales, du manque de temps pour aller aux toilettes ou pour manger, du manque de protections en matière de sécurité (notamment contre le Covid-19) et de salaires insuffisants par rapport au travail demandé.

De son côté, Amazon se défend en rappelant que les salaires démarrent à 15 dollars de l'heure (plus du double du salaire minimum dans l'Alabama) et qu'il fournit des avantages sociaux, comme la couverture santé. Le groupe assure que ses employés disposent des pauses nécessaires.

juj/led

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer