1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Espagne se donne deux ans de plus pour privatiser Bankia -source
Reuters01/12/2016 à 20:45

    MADRID, 1er décembre (Reuters) - Le gouvernement espagnol va 
repousser de deux ans, jusqu'à fin 2019, la date butoir pour la 
privatisation de Bankia  BKIA.MC  afin de pouvoir récupérer la 
plus grande partie possible des fonds injectés en 2012 dans le 
cadre du plan de sauvetage de la banque, a-t-on appris jeudi de 
source gouvernementale. 
    Un projet de loi en ce sens sera adopté vendredi en conseil 
des ministres, a dit la source. 
    Avec sa perte de plus de 19 milliards d'euros en 2012, 
conséquence de l'éclatement du boom immobilier, la déroute de 
Bankia est restée le symbole de la crise financière en Espagne. 
    La banque a été sauvée par plus de 22 milliards d'euros de 
fonds publics, absorbant pratiquement la moitié de l'aide 
d'urgence de 41,3 milliards d'euros que l'Union européenne a 
accordée au secteur bancaire espagnol. 
    Le gouvernement espagnol, qui détient 65,5% du capital de 
Bankia, s'était engagé à privatiser le groupe d'ici la fin 2017 
et a annoncé en septembre son intention de le fusionner avec une 
autre banque publique, Banco Mare Nostrum (BMN). 
    Le dirigeant du fonds espagnol de restructuration bancaire, 
le Frob, avait reconnu en novembre que la baisse des cours de 
Bourse des banques compliquait les projets du gouvernement. 
    Bankia a rapidement redressé ses comptes après avoir logé 
ses actifs immobiliers dans une structure de défaisance soutenue 
par l'Etat. En octobre, elle avait fait état d'un bénéfice du 
troisième trimestre meilleur que prévu de 250 millions d'euros, 
avec un ratio de créances douteuses tombé à 9,5%, et avant cela 
elle avait bien figuré en juillet aux tests de résistance du 
secteur bancaire organisés dans la zone euro. 
     L'établissement s'est refusé à tout commentaire jeudi. 
 
 (Sonya Dowsett, avec la contribution de Tomas Cobos, Véronique 
Tison pour le service français) 
 

Valeurs associées

+2.17%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer